LOGO

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 H O P E . S U M M E R S ϟ « We Have To Be Better »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin



Messages : 516
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: H O P E . S U M M E R S ϟ « We Have To Be Better »   Sam 7 Avr - 13:07

Hope Caithlin
Spalding-Summers


© copyright – Feu Ardent
« let me be your messiah »



Je m'appelle SUMMERS (née Spalding) Hope Caithlin, et mon pseudo est Hope; je suis née à Cooperstown, en Alaska le 25 décembre 2002 (ironique, non ?), j'ai donc 17 ans et suis célibataire. Je suis d'origine "américaine" (vu que l'Alaska fait partie de l'Amérique). Je suis étudiante, et mutante de nature, j'appartiens au groupe des X-Men. Mes pouvoirs sont la télépathie, la télékinésie et l' "emprunt" de pouvoir des autres.

© Feu Ardent
Qualités
Sait Diriger - Sait Prendre l'Initiative - Expérimentée - Talenteuse - Protectrice - Loyale - Inspire la Confiance - Inspire la Compassion - Ne Se Laisse Pas Marcher sur les Pieds - Ambitieuse - Courageuse - Cultivée - Excellente Stratège - A le Sens de la Survie - Déterminée
Défauts
Têtue - Trop Terre à Terre - Trop Combattive et Aggressive - A Un Fort Ego - Impulsive - Légèrement Égoïste - Renfermée - Impatiente - Rancunière - Est Parfois Considée "Irrespectueuse" aux Adultes - Parfois, Naïve



♨ You've gotta Power


Chaque Super-Héros a ses pouvoirs ou gadgets qui lui sont propres à lui (pour la plupart, en tout cas). Hope n'y fait pas exception, néanmoins, elle possède des dons similaires en nombreux points à ceux de Jean Grey, ou encore, à ceux de Malicia. Hope est une télépathe assez puissante, capable de détecter la présence d'intrus par la simple pensée, de fouiller dans leurs souvenirs les plus profonds ainsi que de réecrire certains passages de leur mémoire ; de faire oublier ou de refaire surgir des souvenirs qui peuvent – ou peuvent ne pas – être réels. Sa télépathie lui permet également d'envoyer des projections astrales d'elle-même. Ce pouvoir lui est également utile en matière de communication, agissant comme une sorte de "talkie-walkie mental" entre Hope et ses alliés ; elle doit cependant se concentrer de toutes ses forces afin de maintenir la "connexion" et si, une fois la connexion perdue, la distance entre elle et ses alliés ou un quelconque ennemi télépathe fait interférence à ses pouvoirs, rétablir la connexion se verra difficile. Finalement, son pouvoir est complété par une possibilité de créer des illusions, une possibilité de contrôler les actes et choix d'autres personnes pendant un temps limité ainsi qu'une invisiblité chronique à Cérébra. Dû à ce pouvoir, Hope a une résistence télépathique assez élevée.

Hope pratique également la télékinésie, pouvoir qui s'avère utile et qui est souvent associé à Jean Grey, maître télékinésiste. Mais en quoi consiste ce pouvoir, exactement ? Et bien, il s'agit d'un pouvoir qui lui permet de soulever les objets par la moindre pensée – le "proverbe" étant "l'esprit au dessus de la matière" ce qui signifie que tout esprit est plus puissant que n'importe quelle matière – ou de tout simplement, les déplacer / les arrêter en plein élan. Ce pouvoir défie donc parfois les lois de la gravité, permettant à Hope de se léviter, ainsi que n'importe quelle chose présente dans la salle, que ce soit un objet ou une personne; d'arrêter des projectiles venant l'intercepter, et ce, à des distances extrêmes – on raconte qu'une fois, elle a sû arrêter une balle de pistolet à moins de deux centimètres de son front.

Mais ce ne sont pas là ses pouvoirs principaux. Non, le pouvoir principal de Hope est celui de la duplication de pouvoirs, quelque peu similaire à celui de Malicia. En effet, lorsque Hope se voit entourée par d'autres mutants (car ce pouvoir ne marche pas sur les Super-Héros "normaux") Hope se est dotée de leurs pouvoirs. Le nombre de pouvoirs utilisé à la fois est variable et non-limité, cependant, il est inversement proportionnel à la durée qu'elle peut rester consciente : si elle se sert de trop de pouvoirs à la fois, Hope encourt le risque de s'évanouïr rapidement, submergée par la difficulté de contrôler autant de pouvoirs à la fois. Le plus ? Hope n'absorbe ni les personnalités, ni les pensées des personnes à qui elle emprunte les pouvoirs, et eux ne s'en rendent même pas compte. Le moins ? Ce pouvoir s'active automatiquement ; elle ne décide pas, contrairement à Malicia (qui peut choisir qui elle veut toucher), des pouvoirs qu'elle veut emprunter : elle doit se servir de tous ceux des mutants l'entourant à un certain diamètre. Hope ne peut également pas conserver ces pouvoirs longtemps : dès qu'elle s'évanouït, elle perd tous les pouvoirs empruntés ; le cas contraire, ceux-ci disparaissent le lendemain. Elle peut cependant ré-emprunter les mêmes pouvoirs à sa guise.

Il est important de noter que tous les pouvoirs de Hope se voient amplifiés lors d'émotions extrèmes, telles que la terreur ou la rage, car ils se voient accrus par la force du Phénix. Il s'agit d'une des plus grandes entités cosmiques, "la vie incarnée". La force du phénix est donc liée à la résurrection, à la naissance ... Tout simplement, à la vie et à la mort. Nous savons que lorsque mal maniée, elle peut être dévastatrice. Nous savons aussi que lorsque mal contrôlée, elle peut être dévastatrice. Cette force a sa propre vision du bien et du mal, divergeant de loin à celle de la Terre, à plus petit spectre. Hope est la seule à ignorer pour l'instant qu'elle est une hôte potentielle du Phénix, mais il s'est bel et bien manifesté de manière mineure en elle. Cette force, plus que ravageuse permet à Hope de détruire et de créer à sa guise, ou plutôt, à celle du Phénix, car en effet, la force la possèdera lorsqu'elle se manifestera à son potentiel maximal pour les premières fois. Hope pourrait peut être un jour avoir le contrôle sur le Phénix, encore faudra-t-il qu'elle sâche qu'il occupe son corps...

Niveau 1 : À ce stade là, les pouvoirs de Hope ne font qu'émerger. Certes, à l'exception des autres mutants, tout le monde a sû qu'elle était spéciale dès sa naissance, néanmoins, depuis, plus rien. Plus aucun signe, plus aucune manifestation de ses dons extra-ordinaires n'a vu le jour. Jusqu'au jour où un garde lui avait tiré dessus, avec ce dangereux revolver ... Elle a failli ne pas survivre ; son cerveau aurait pu n'être qu'une purée de petits-pois si la jeune femme n'était pas parvenue à arrêter la balle grâce à ses pouvoirs télékinétiques, ses yeux brillants avec l'éclat du Phénix. Suite à ça, rien. Elle avait essayé d'utiliser sa télékinésie à moultes reprises, mais rien d'autre ne s'était produit. Un jour, en se promenant dans la rue, elle s'est mise à entendre les pensées des autres. Effarées par ces "idées" étranges, elle se figea sur place, oubliant presque de marcher tant elle était bouleversée par ce pouvoir naissant qu'elle n'avait jamais connu auparavant. Elle entend les pensées de ceux à moins de cinquante mètres. Son facteur "d'emprunt" de pouvoirs n'est pas encore arrivé – il s'agit d'une mutation secondaire.

Niveau 2 : Avec le temps, les pouvoirs de Hope ne cessent de "l'envahir", leurs "visites" se faisant de plus en plus fortes et de plus en plus fréquentes. Ce stade est pivotal au niveau de l'évolution des pouvoirs de Hope, car il s'agît de celui où elle ne maitrise rien, absolument plus rien. Sa télépathie est incontrollable, la forçant à entendre et voir toutes les pensées traversant les têtes de toutes les personnes à moins de cent mètres. Sa télékinésie est non-maitrisée, ce qui signifique qu'elle ne peut pas s'en servir volontairement : au moindre geste effectué de manière brusque, elle risque de casser un vase ou de faire bouger le canapé. Comme vous pouvez le constater, elle a encore du travail à faire. Si Hope perd tout contrôle, sa télékinésie risque de prendre des proportions grotesques, tous les objets et personnes présents lui gravitant autour, elle, lévitant haut au dessus du sol. Ce niveau ne voit pas de manifestations de la force du Phénix.

Niveau 3 : Un autre niveau pivotal dans l'évolution de Hope, la jeune femme a finalement réussi à maitriser ses deux pouvoirs déjà présents, et son troisième vient d'apparaître, modéramment contrôlé (il faut dire qu'elle commence à avoir l'habitude des pouvoirs, maintenant). Du point de vue télépathique, Hope n'entend plus que les pensées de ceux qu'elle souhaite entendre, et ce, à un radar de cinq mètres (oui, c'est largement plus petit que pour les deux niveaux précédents, mais uniquement parce qu'avant, son pouvoir était incontrollé et que maintenant, elle le maitrise mieux). Malheureusement pour la jeune femme, elle n'a toujours pas réussi à creuser plus profond que la surface et ne peut donc ni ré-écrire les mémoires des autres, ni fouiller leurs cortex pour y dénicher les informations qui l'intéressent. Hope peut à présent communiquer télépathiquement, mais uniquement à un radar de trois mètres et avec deux personnes. Elle entend donc les pensées des autres et peut projeter les siennes dans leurs têtes. Télékinésiquement parlant, l'on peut dire que le calme est revenu. Elle ne peut à présent déplacer que de petits objets, et se léviter à deux dizaines de centimètres du sol, mais elle contrôle davantage ses pouvoirs, ce qui est remarquable (du moins, pour elle). En emprunt de pouvoirs, Hope perd rapidement connaissance, étant encore inhabituée à ce surplus d'énergie qui arrive lorsque d'autres mutants sont proches d'elle (elle ne peut qu'emprunter les pouvoirs de mutants à moins de dix mètres de radar). Elle doit également perdre des précieuses secondes à apprendre à se servir des pouvoirs des autres, tous les pouvoirs fonctionnant différemment. Finalement, la force du Phénix se manifeste à nouveau, lorsqu'elle ressent de fortes sensations. Ça commence par l'éclat dans ses yeux, suivi par le phénix enflammé qui l'entoure. Ça amplifie tous ses pouvoirs et lui permet également de créer des flammes cosmiques ; le Phénix n'intervient que très rarement, voire une seule fois pendant ce niveau.

Niveau 4 : Le contrôle de Hope sur ses pouvoirs s'effectue de mieux en mieux. Du point de vue télépathique, la jeune fille est à présent capable de manipuler de façon légère les pensées des autres (elle ne peut qu'influencer leurs pensées pour le moment, par exemple, leur choix de chemin à emprunter ou autres décisions mineures) mais ne peut pas encore les contrôler à sa guise. Niveau télépathie, Hope peut dorénavant aller plus loin : elle peut donc entendre les pensées et fouiller dans les souvenirs de personnes à moins de vingt mètres d'elle. Elle peut télépathiquement communiquer avec un groupe de sept personnes, à un radar de sept mètres. Niveau Télékinésie, Hope est capable de se léviter elle, provoquant ainsi une illusion similaire au vol. Hope peut également soulever de lourds objets, tels que des pianos ou objets de plusieurs kilogrammes, rien que par la pensée. Niveau "emprunt" de pouvoirs, la jeune mutant peut à présent rester consciente pour une durée de dix minutes lorsqu'elle en possède trop à la fois ; elle ne peut emprunter les pouvoirs que de mutants à moins de cinquante mètres de radar et n'a plus besoin de s'adapter à l'utilisation des pouvoirs des autres, ayant gagné assez d'expérience pour pouvoir les contrôler dès qu'elle les reçoit. Aucune manifestation du Phénix est apparente ce niveau-ci.

Niveau 5 : À présent, la télépathie n'a plus que peu de secrets pour Hope Summers. Capable de créer des illusions (en changeant en quelque sorte la manière dont les autres pensent, de manière temporaire) ses victimes voient ce qu'elle décide de leur faire voir, sans se douter qu'il ne s'agit que d'une illusion (à moins qu'elle ne tente d'exercer ses pouvoirs sur d'autres télépathes / illusionistes). Capable de franchir une grande partie des barrières télépathiques, Hope ne peut cependant toujours pas pénétrer à travers les pensées de grands télépathes, tels qu'Emma Frost, Charles Xavier ou Jean Grey, du moins, pas sans leur accord. Lorsque le "sujet" est consentant, la jeune demoiselle est capable de fouiller au plus profond de son cortex afin de refaire surgir des vieux secrets oubliés de son passé... Capable d'effectuer des projections astrales, Hope peut à présent contrôler les actions d'autres personnes (certains allant même jusqu'à dire qu'elle les "possède"), mais uniquement pour une durée de dix minutes. Hope peut à présent entendre les pensées et fouiller dans les souvenirs de personnes présentes dans un radar d'un quart de kilomètre ; cette distance est également appliquable à sa communication télépathique, dorénavant effectuable avec 15 personnes différentes. Quand à la télékinésie de cette dernière, elle peut à présent voir la matière sur le niveau moléculaire, pouvant ainsi décomposer des objets pour les recomposer à sa guise. Cela ne marche pas encore sur les êtres humains ni sur les animaux ; elle doit être au niveau Oméga pour cela. Finalement, au niveau des emprunts de pouvoirs, Hope peut rester consciente pendant trente minutes si elle manie trop de pouvoirs, et peut emprunter les pouvoirs de mutants dans un radar de deux cent cinquante mètres. Notons qu'elle contrôle parfois les pouvoirs mieux que ceux à qui ils appartiennent à l'origine. Le Phénix rode dans son corps ; on voit la lueur orange étincellante dans ses yeux lorsqu'elle s'énerve trop ou qu'elle est prise de violentes émotions ... Elle doit faire attention et tenter de se contrôler le mieux possible : il suffit d'un instant d'innatention pour que le Phénix s'empare d'elle, et en reprendre le contrôle s'avèrera tâche difficile et dangereuse ...

Niveau Ω : À présent, les pouvoirs de Hope ont atteint leur potentiel maximal. Télépathiquement, la jeune femme est capable d'entendre, de voir et de trouver tout ce qu'elle veut dans un radar d'un demi-kilomètre ; elle peut également lobotomiser intégralement n'importe quel individu en se concentrant énormément, mais les effets secondaires sur sa personne sont encore inconnus à ce jour. La jeune femme peut contrôler les actions de n'importe quel être, pour autant de temps qu'elle le veut. Niveau communication télépathique, Hope peut parler simultanément à chaque être humain sur la surface de la terre. Niveau télékinésie, Hope peut tout contrôler et bouger ; capable de soulever des immeubles entiers, Hope ne peut plus être arrêtée ; elle peut également décomposer et recomposer des êtres humains et animaux, à ce stade de ses pouvoirs. Côté emprunt de pouvoirs, elle peut emprunter les pouvoirs de tous les mutants à un radar d'un demi-kilomètre, et ce, pendant une durée illimitée. Malheureusement, à ce niveau, Hope est entièrement possédée par la force du Phénix : elle n'est pas apte à la controler, et n'est donc plus libre de ses actes. Hope peut créer des flames cosmiques capables de brûler les objets qu'elle le désire sans se faire brûler elle, et ressuscite si tuée. Elle peut également faire revivre des personnes mortes; pour ce faire, la personne doit avoir perdu la vie il y a moins de vingt-quatre heures. Le Phénix est également capable d'effacer des personnes de la surface de la Terre. Autant dire qu'au niveau Oméga, le seul moyen d'arrêter cette jeune femme est soit de la tuer (à maintes reprises, évidemment) soit de l'aider à reprendre le contrôle de son corps. Il faut noter que Hope ne peut pas être de niveau Oméga lorsqu'elle n'est pas sous l'emprise du Phénix : lorsqu'il revient sous son contrôle, elle retombe au niveau 5.


♨ What about You ?


Je m'appelle Feu Ardent; j'ai 15 ans et suis lycéen. J'ai choisi Rachel Hurd-Wood comme célébrité et mon personnage est un PV de l'Univers Marvel. Je serai environ présent 3 jours sur sept. J'ai connu le forum par le biais d'une publicité, je ne sais plus laquelle. Je me suis inscris parce que le forum me plait, tout simplement, et je trouve qu'ici c'est ... Un forum ? Plus sérieusement, il n'y a rien à redire. (: Après avoir lu le règlement et le contexte, j'ai trouvé la phrase magique qui est checkée. Je n'ai pas de double-compte. Pour finir j'aimerai vous dire que ce forum est tellement bien que je suis revenu après être parti \o/. Par contre, y'a toujours autant d'annonces globales, UHU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 516
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: H O P E . S U M M E R S ϟ « We Have To Be Better »   Sam 7 Avr - 13:08



♨ Tell us your Story




Il faisait noir. Personne, pas même un chat n'osait plus se promener dans cette sombre allée du quartier de Harlem à pareille heure. On ne pouvait rien entendre, mis à part le couïnement de certaines souris et le battement d'ailes de certains corbeaux. Toutes les lumières des maisons aux murs sales (et parfois abîmés) étaient éteintes, sans exceptions. On pouvait ainsi déclarer que la seule source de lumière présente dans la rue était celle des réverbères. Il y eut un éclat de lumière, et puis, plus rien. Plus rien, hormis l'obscurité ; plus rien hormis le néant. Elle était perdue dans un endroit inconnu ; elle avait froid ... Elle ne pouvait rien discerner autour d'elle, encore aveuglée par le halo de lumière provoqué par le voyage dans le temps ... Elle soupira en se disant que, quel que soit le nombre de fois qu'elle passerait du futur au passé et vice-versa, elle ne pourra jamais s'habituer à cette vive lumière. Petit à petit, elle s'accommoda à son nouvel "environnement".

D'abord, vint le toucher. Elle se rendit compte qu'elle était clouée contre une surface dure, incomfortable, froide et légèrement humide : celle du bitume. Poussant le sol de ses bras, elle parvint à se lever le torse, à présent maintenue dans une position assise. Puis, vint le goût ; le goût du sang encore frais dans sa bouche ; son sang à elle, sang qui avait coulé suite au violent coup qu'elle s'était pris à la machoire, coup assez puissant pour tuer un nourisson. Ensuite, vint l'ouïe : le son produit par des criquets en train de chanter au milieu de la nuit et des voitures lointaines en train de conduire, soit pour ceux rentrant tard de l'étranger, soit pour ceux allant tôt à l'étranger ou tout simplement pour ceux n'arrivant pas à dormir ou faisant des choses illégales. Après cela vint l'odorat : l'odeur des poubelles sales et renversées à quelques centimètres (vingt, tout au plus) de son organe olfactif. Finalement, vint la vue. Au départ, elle voyait trouble, ne pouvant discerner que des petits ronds lumineux là où se trouvaient les lampes des réverbères. Elle s'était levée, titubant à travers l'étroite ruelle, cherchant tant bien que mal à marcher tandis que les contours des formes autour d'elle se dessinaient petit à petit.

Émerveillée par ce qu'elle voyait, elle ne fit pas attention à là où elle posait ses pieds. Grosse erreur. Elle trébucha sur l'une des poubelles en métal renversées et tomba au sol en jurant : elle qui cherchait à se faire discrète, elle avait bien raté son coup. À ce raffut, une bête, jusqu'à présent profondément endormi devant l'une des maisons, se réveilla en criant avant de s'enfuir loin de la source du bruit (à savoir, elle) ... Elle se retourna brusquement, ayant pris l'habitude de toujours être prête face au danger. Les muscles de ses épaules se crispèrent tandis que ses bras se positionnèrent en position de combat.

- Calme-toi, ce n'est qu'un chat, lui murmurra la voix douce et profonde.

Un chat. Qu'étais-ce déjà ? Elle n'en savait rien, n'ayant pas l'habitude d'entendre ni de voir des animaux domestiques : il n'y en avait plus depuis longtemps, des animaux domestiques, là d'où elle venait ... Néanmoins, Hope Caithlin Summers se calma. C'était l'effet que cette vois avait sur elle. Sa voix. Celle qui avait le pouvoir de l'apaiser quelles que soient les circonstances. Celle qui avait le pouvoir de la calmer lorsqu'elle était en colère. Celle qui avait le pouvoir de la consoler lorsqu'elle était triste. La voix de la sagesse, la voix de son père, Nathan ... C'était le seul homme qu'elle eut connu de sa vie entière, du moins, le seul à qui il lui important de s'en rappeller. Il avait toujours été là pour elle. Elle savait qu'il n'était pas son père biologique (ça, il avait bien fait en sorte de le lui faire comprendre), mais ça n'avait pas d'importance pour elle : c'était tout comme.

Nathan Christopher Charles Summers. Lui, elle l'aimait. Plus que n'importe qui d'autre au monde, elle l'aimait, et elle l'aimerait toujours, même après sa mort, bien longtemps après. Il était tout pour elle ; son inspiration, son protecteur, son maître ... Il la connaissait par coeur, et elle, lui. Elle connaissait chaque ride sur son visage comme si elle les avaient creusées elle-même avec toutes les frayeurs qu'elle lui avait causées : celles de parts et d'autres de ses yeux (l'un cicatrisé, l'autre artificiel) étaient liées aux nombreuses fois qu'il avait froncé des sourcils lorsqu'elle avait fait des bêtises ... Elle n'était qu'une enfant à cette époque là, elle n'avait pas encore conscience de son importance ni des conséquences de celle-ci sur son style de vie. Autant dire qu'elle a dû grandir rapidement. Les rides au dessus du front de Nathan lui étaient venues peu de temps après sa naissance (à elle), lorsqu'il se battait pour la protéger face à ceux qui voulaient la tuer ... Car oui, elle n'était pas née sans se faire remarquer.

* * *

Le 25 décembre 2002, de nombreux hommes s'étaient mobilisés afin de l'assassiner. Elle n'avait toujours pas compris pourquoi, mais ça avait probablement un rapport avec ses pouvoirs : à cette époque, les mutants et les humains ne co-existaient pas en paix, ces derniers craignant que les mutants ne soient trop puissants et ayant préféré attaquer plutôt que de défendre. Nathan était revenu du futur, sachant pertinamment qu'elle serait là, et l'a rammenée avec lui. Toute sa vie à elle avait été consacrée à s'enfuir et à s'évader de leurs ennemis jusqu'à ce jour. Pas de maquillage, pas de belles robes, pas de fêtes ni d'études dans des lycées, ni de petits-amis, ou même d'amis ... Voilà ce qu'avait été la vie de Hope Summers : celle d'un soldat. Voyageant à travers le temps et l'espace, tout ce qu'elle avait appris, elle l'avait appris de Cable. Il était toujours parvenu à la garder sain et sauve et lui avait beaucoup appris, mais au final, il devait bien admettre la vérité qu'il avait longtemps craint : ce n'était pas une vie pour elle.

Elle ne pouvait pas se comporter en véritable guerrière à son âge ; il l'avait forcée à grandir trop vite. D'après lui, ce qu'elle méritait à présent, c'était une vie normale, mais il savait que si elle acceptait de vivre cette vie, il ne pourrait pas l'y accompagner ... Un soir, lors d'un repas particulièrement riche (car il leur arrivait parfois de ne pas manger des jours durant) Nathan demanda à Hope si elle était prête.

- Prête à quoi ? lui avait-elle demandé, machant à pleines dents sa part du boeuf qu'ils avaient chassé ensemble (dans certains endroits où ils étaient allés, la civilisation n'existait plus : c'était comme si ils s'étaient retrouvés au temps des dinosaures, en quelque sorte ; plus d'immeubles ni d'électricité, juste des plantes, des arbres et quelques bisons pour se nourrir). Elle voyait bien qu'il hésitait. L'encourageant de son regard compassioné et doux, elle se rapprocha de lui et lui caressa le dos de la main.

- Prête à quoi, Nathan ? insista-t-elle. Il hésita une dernière fois avant de lui répondre les mots suivants, mais uniquement après avoir soupiré :

- Prête à rentrer chez-toi, Hope. Comme tu le sais bien, tu ne viens pas d'ici, et moi non plus, d'ailleurs. Nous venons du passé. Es-tu prête à y retourner ?

Bouche-bée, l'adolescente arrêta immédiatement de manger la viande à peine cuite qu'elle avait entre les mains. Chez elle ... Était-il sérieux, au moins ? S'attendait-il à ce qu'elle refuse ? Avait-elle au moins un chez-elle ? Ça faisait si longtemps qu'ils se promenaient, tels de bohémiens, à travers le temps et l'espace, si longtemps qu'elle ne se rappellait même plus d'où ni de quand elle venait. C'était une proposition ... intéressante. Baissant honteusement les yeux vers le feu, elle réfléchit longuement à ce qu'elle aurait bien pû répondre à cet homme qui avait tout fait pour elle ; qui avait été prêt à tout perdre pour elle, y compris un domicile fixe et la femme de sa vie ...

Elle pensait à cet homme et à la peine que ça lui ferait de lui avouer que tous les sacrifices qu'il avait faits pour elle n'avaient au final pas été suffisants. Elle détestait blesser les autres, surtout lui. Elle ne pouvait pas supporter ce regard, si vieux, si las, si empli de regrets lorsqu'elle le décevait ... Et pourtant, elle devait s'avouer vaincue. Elle ne pouvait plus vivre ainsi. Elle en avait marre de se battre et chasser et tout faire pour survivre, sans jamais avoir ne serait-ce qu'une minute de repos. Elle en avait marre de passer des nuits de sommeil si courtes ou si désagréables tant ils avaient développé la paranoïa de se faire attaquer dans leur torpeur. Elle en avait surtout marre d'être seule avec ce vieil homme et de ne pas voir d'autres personnes de son âge ... Elle avait dix-sept ans à présent, elle n'en avait plus dix : elle avait besoin de rencontrer d'autres gens afin de pouvoir s'épanouïr.

Elle soupira, elle-aussi, ne sachant pas quoi faire, ne sachant pas quoi dire ... C'est alors qu'il se mit à pleuvoir. D'abord vinrent de petites gouttes. Puis, vint le grondement du tonnerre. Ensuite vinrent les illuminations des éclairs. C'était décidé, elle ne pouvait plus vivre ainsi. Elle avait besoin d'un toit sur la tête, elle avait besoin du confort d'un lit, elle avait besoin d'une vie calme et sans dangers, et elle allait le lui dire. Pendant un instant, on ne pouvait rien entendre. Le silence complétait la perfection de la scène : celle entre un père et sa fille, en train de "camper dans les bois" (bien que ces bois-ci étaient des centaines d'années dans le futur et peuplés d'êtres beaucoup plus dangereux que ceux que vous voyez aujourd'hui). Puis, Hope ouvrit sa bouche et brisa le silence qui règnait entre eux.

- Nate ... Je crois que ... Mais que faisait-elle donc ?! Pourquoi diantre tournait-elle autour du pot ? Ne savait-elle pas aller directement dans le vif du sujet ? Pourquoi était elle aussi faible ? Nate, je crois que je suis prête.

Et il était là, ce fameux regard ; ce regard qu'elle redoutait tant et qui lui faisait plus de peine que n'importe quelle blessure au monde ... Posant une main sur son épaule, elle continua tout doucement : Nate ... mais s'interrompit là : que pouvait-elle lui dire de plus ? Elle ne pouvait pas lui dire qu'un père, ce n'était pas assez. Elle ne pouvait pas lui dire que bien qu'elle l'aimait et que c'était le meilleur père du monde, il ne pourrait jamais la comprendre car elle n'était pas un homme. Elle était plus coquette et plus douce que lui de nature, et bien qu'il ait réussi à la rendre aussi combattive que lui, elle ne pouvait pas renier sa nature ...

Et puis, elle avait volé un vieux livre d'histoire une fois, livre qu'elle avait conservé depuis et trouvé caché parmi les débris d'un des bâtiments dans lequel ils avaient trouvé refuge, âgé de possiblement plus de trois cent ans. Elle avait vu les photos et lu tous les articles, sur New York, sur Londres, sur Paris, sur Rome ... Sur ces belles villes toutes plus magnifiques les unes que les autres. Ces textes parlaient d'une époque où il y avait plus de deux êtres humains sur la planète : ils étaient même plus de six milliards ! Il y avait des magasins et des restaurants et des hôtels et tout ce qu'il fallait ! Pour elle, ce monde semblait parfait : c'était la chose dont-elle rêvait secrètement dans son sommeil. Elle devait convaincre Nate de l'y rammener ! Elle le devait !

- Nate, ne fais pas comme si tu ne savais pas qu'un jour, il fallait que j'y retourne.

Il soupira. Elle se mordit la lèvre. Puis, sans comprendre ce qu'il lui arrivait, elle se sentit aspiré par un gouffre de lumière blanche avant de tomber dos au sol. Ce que Hope n'avait compris que quelques secondes plus tard, c'était qu'entre-temps, une chose lui avait sauté dessus dans les bois ; une créature qui lui était inconnue, qu'elle soit animale, humaine ou extra-terrestre. Avant que Cable et Hope n'attérissent dans le présent, la créature avait réussi à lui assener un violent coup à la machoire (d'où le saignement décrit plus haut).

* * *

Elle était revenue. Elle était là où elle devait être, ou plutôt, là où elle aurait dû être quatorze ans auparavant : en effet, Nathan avait probablement fait une erreur : sur la montre spacio-temporelle qu'il lui avait confectionnée sur mesure, l'année 2005 était indiquée, hors, elle était née en 2002, il le lui avait souvent répété. Si il n'était jamais venu la chercher et si elle avait survécu aux assassins qui auraient sans nul doute été envoyés la tuer (ce qui serait fort improbable) elle devrait avoir trois ans, hors, elle en avait dix-sept. Mais s'était-il trompé où l'avait-il emmenée ici exprès ?

Elle commença à arpenter la rue du quartier de Harlem silencieusement, choquée face à la crasse présente et à l'odeur répugnante : le livre d'histoire n'avait pas fait référence à ce genre de choses. Étaient-ils seulement attéris au bon endroit, au moins ? Elle aurait dû savoir qu'il ne fallait pas se fier aux livres : ils ne racontent souvent que des mensonges ! Celui qu'elle avait trouvé n'y faisait pas exception : il ne faisait même pas référence aux mutants, alors qu'elle savait mieux que tous qu'ils existaient !

- Voilà, tu y es. Si tu marches vers la droite, tu pourras te trouver un taxi. Je t'ai mis des choses dans ta poche, tout à l'heure : il s'agit d'un peu d'argent de l'époque, assez pour t'emmener là où tu dois aller. J'y ai aussi déposé deux morceaux de papiers. L'un, scellé, est à donner à Scott Summers, aussi nommé Cyclope. L'autre, non-scellé, est l'adresse où tu dois te rendre. Indique-le au taxi et il t'y ammènera.

Mais de quoi parlait-il ? Il lui fallut un peu de temps pour comprendre. "Taxi" ... N'étais-ce pas ces étranges tas de féraille qui bougeaient d'après le livre d'histoire ? Si ! Il s'agissait bien de ça ! Mais pourquoi lui parlait-il ainsi ? Ne l'accompagnait-il pas ?

- Pourquoi me parles-tu ainsi ? Ne viens-tu donc pas avec moi ? lui demanda-t-elle.

Il lui lança un petit sourire à la fois gêné et affectueux avant de lui répondre :

- Non, Hope. Ma vie n'est pas ici, contrairement à la tienne. Je reviendrais te chercher, ça, c'est indéniable : tu es ma fille, et ne plus jamais te revoir serait pour moi insupportable. Mais pour l'heure, je dois être ailleurs.

Elle n'y croyait pas. C'était un cauchemar ! Ce qui était auparavant un rêve venait de se détruire, et ce, en moins d'une minute. Il ne pouvait pas lui faire ça ! Il ne pouvait pas l'abandonner, elle ! Furieuse, elle se rua vers lui en criant, les yeux en larmes :

- Nathan Christopher Charles Summers, tu ne peux pas me laisser ici ! Tu ne peux pas m'abandonner ! Non ! Ne pars pas !

Mais c'était trop tard. Alors que ses doigts étaient sur le point d'attraper un pan de son vêtement, le halo lumineux s'était activé, suivi du son que celui-ci produisait. Elle passa directement à travers son père, une chaude larme coulant le long de sa joue gauche, ses longs cheuveux flamboyants volant élégamment derrière elle. C'était injuste ! Il n'avait pas le droit de lui faire ça ! Elle sanglottait. Elle était à fleur de peau. Elle n'avait pas dormi depuis une semaine ; elle était fatiguée, seule et perdue dans un endroit qui lui était inconnu aux coutumes et lois encore moins familières. Elle martelait le sol infantilement, comme si frapper le bitume allait lui rendre son père. Elle avait été sotte. Elle avait été sotte de vouloir revenir ; c'était de sa faute, c'était elle qui avait décidé qu'elle ne pouvait plus vivre la vie qu'elle vivait auparavant, or, elle ferait tout à présent pour la récupérer tant qu'elle pourrait à nouveau se voir réunie avec son cher Nate ... Il venait à peine de disparaître que déjà, il lui manquait. Hope n'eut malheureusement pas longtemps le temps de se lamenter sur son sort car elle venait d'entendre des voix aux alentours chuchoter avec inquiétude :

- Par ici ! Je crois qu'il y a encore quelque chose !

Elle jura avant de se lever et de courir à toute vitesse dans la direction que Nathan lui avait indiquée. Pourquoi diantre des hommes en uniformes patrouillaient les rues à une heure pareille ? Il était bien après deux heures du matin ! En effet, la jeune femme ignorait qu'à cette époque, le monde était encore en pleine reconstruction. Elle ignorait que le S.H.I.E.L.D et les autres Super-Héros avaient redoublé en vigilance. Elle n'avait pas le temps d'essayer de comprendre : elle n'avait que le temps de fuir. Ils avaient probablement été alarmés par le double halo lumineux produit par le voyage temporel de Cable et leur voyage commun ... Essouflée, elle arriva dans une rue et se sentit soulagée lorsqu'elle vit un taxi jaune se poser sous ses yeux : elle avait eu de la chance cette fois-ci. Se jettant à l'intérieur du véhicule après avoir ouvert la porte, elle s'assura qu'il s'était suffisament éloigné de la sombre ruelle où elle était avant de respirer et de fouiller dans sa poche. Elle en sortit le papier non-scellé et le déplia minutieusement avant de le passer au conducteur. Dessus étaient écrits, de la belle écriture masculine de Nathan, les mots suivants :

Xavier Institute for Higher Learning, Westchester


Elle avait essayé de s'endormir mais ne réussit pas, prenant conscience de la situation dans laquelle elle se trouvait : seule, perdue et sans-famille. Le taxi la déposa finalement au lever du soleil devant les imposantes grilles du manoir du professeur Charles Xavier. Elle sortit du véhicule et traversa les grilles de fer avant de s'évanouïr sur l'herbe, devant la porte d'entrée tant elle était épuisée ...

Je crois bien avoir terminé ma fiche ! \o/ Dans l'espoir de ne pas trop vous décevoir. ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
 

H O P E . S U M M E R S ϟ « We Have To Be Better »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
They Coined It :: Don't Try To Run Away From The Flood :: Banque de persos RP de Feu Ardent-