LOGO

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 NADIM GIFFORD WORDSWORTH ❖ i'm wide awake.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin



Messages : 515
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: NADIM GIFFORD WORDSWORTH ❖ i'm wide awake.   Sam 23 Juin - 13:07




NADIM GIFFORD WORDSWORTH
falling from cloud nine, crashing from the high, i'm letting go tonight.


Je m'appelle Nadim Gifford Wordsworth, mais vous pouvez m'appeller Nad ou encore Giff, et j'ai 25 ans. Je suis d'ailleurs né le 11 Septembre 1986, à Glasgow, dans le Montana, et suis de nationalité Américaine. Je travaille actuellement comme facteur à Los Angeles, depuis Nombre d'années. Côté cœur, je suis amoureux transi et hétérosexuel.

généreux attentif serviable courageux
impulsif attachant naïf réveur

Je suis issu d'un milieu moyen, d'ailleurs mes parents travaillent comme institutrice pour ma mère et ouvrier pour mon père. Les relations que j'entretiens avec ma famille sont assez compliquées, bien que généralement saines. Je sais pour un fait que malgré tous mes défauts, ce sont les seuls qui m'aimeront toujours inconditionnellement, quoi qu'il advienne. J'ai toujours été quelqu'un d'assez invisible, sauf aux yeux de certaines personnes, et je m'en porte très bien. Physiquement, je ne me mesures pas et je ne me pèses jamais. Arrow Mon style vestimentaire est assez décontracté ; je ne perds pas mon temps à essayer de m'afficher publiquement, ni à paraître plus que je ne suis. Et avouons-le : même si je le souhaitais, financièrement, ça ne serait pas possible. Pour finir, je dirais que côté goût, j'adore la littérature, la musique classique, le thé, le journal (version imprimée) et la mer, en revanche, j'ai horreur du bruit (notamment de celui des klaxons de voiture), des mouettes, de ma voisine, du vélo et des champignons. Mais comme on dit, tous les goûts sont dans la nature.




PARLE-NOUS DE TON TRAVAIL. CELA TE PLAIT-IL ?
Pas vraiment ... Au moins, j'en ai un, je ne vais donc pas m'en plaindre. Il est vrai que si je n'avais pas arrêté mes études, j'aurais pu faire mieux, mais je n'ai malheureusement pas eu mon mot à dire là dessus. Ce dont je pourrais me passer, par contre, c'est de devoir me réveiller tôt quotidiennement afin de livrer ces fichues lettres et colis. Depuis que j'ai accepté ce poste, autant le dire : c'en était fini, de mes grasses matinées. Mais au moins, j'ai le plaisir de voir le soleil se lever. Enfin, pour moi, en tous les cas, il s'agit d'un plaisir.
DANS QUELLE UNIVERSITÉ AS-TU ÉTUDIÉ ? REGRETTES-TU CES ANNÉES ?
J'ai arrêté mes études après le lycée, et je ne vais pas revenir là dessus. Ma famille a eu quelques soucis financiers, et avec la maladie de ma petite soeur et l'enterrement de mon frère jumeau, m'envoyer à Harvard n'était plus une solution. Mais je ne vais pas m'en plaindre non plus, car c'est la vie, et on ne pouvait rien y faire. Je privilégie d'ailleurs la famille avant tout, et ne regrette donc pas mon sacrifice si celui-ci a contribué à la guérison de ma soeur et a servi à honorer le souvenir de mon frère.
AS-TU APPARTENU A UNE CONFRÉRIE ? LAQUELLE ?
Non ...
QUE PENSES-TU DES TRANSFERTS ? AURAIS-TU SOUHAITE Y PARTICIPER ?
Je pense que l'idée en elle-même est assez intéressante. Après, il aurait fallu que je sois allé à l'université afin de pouvoir me familiariser davantage avec le système.
QUELS SONT TES OBJECTIFS DÉSORMAIS ? PLUTÔT PROGRESSER DANS TON TRAVAIL OU FONDER UNE FAMILLE ?
Pfff ... Je n'ai plus vraiment d'objectifs. Les rêves ne sont que ça : des rêves. J'ai dû jeter de côté mon avenir et mes études afin de préserver ma famille, et je pense qu'à partir de maintenant, je vais plus chercher à survivre qu'autre chose. Je vais simplement essayer de boucler le budget de manière convenable à subvenir à mes besoins, et, si possible, à ceux du reste de ma famille.



PSEUDO Feu Ardent ♦ AGE 16 Ans ♦ GARÇON OU FILLE ? Garçon (Et oui, c'est rare Arrow ) ♦ AVATAR PATTY ! :gosh: Robert Pattinson. ♦ DOUBLAGE D'AVATAR [ ] Oui [xxx] Non ♦ COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Via PRD 8D ♦ ET QU'EST-CE QUE TU EN PENSES ? Il est magnifique I love youUN DOUBLE COMPTE ? SI OUI, QUI ? Nop' ♦ CRÉDITS DES CRÉATIONS DANS TA FICHE Bazzart&Tumblr



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 515
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: NADIM GIFFORD WORDSWORTH ❖ i'm wide awake.   Sam 23 Juin - 13:07



Histoire

- Non, ce n'est PAS possible !!

Rageusement, il raccrocha avec violence le combiné, avant de ramasser le verre d'eau commodément posé sur la table basse et de le jeter avec force et vigueur contre le mur. Celui-ci explosa, émettant un bruit de fracas incroyable, incident suite auquel de milliers de morceaux de verre brisés jonchaient le sol. Glissant alors ses mains le long de son visage, Nadim soupira bruyamment. C'était impossible. C'était impensable. Encore un refus. Un parmi tant d'autres. Encore une postulation inutile pour un métier qu'il n'aurait visiblement pas.

Tant d'efforts. Aucune réponse.

En quoi étais-ce juste ? En quoi méritait-il ce qu'il lui arrivait ? Ce n'était, après tout, pas de sa faute, si ses parents n'étaient pas les personnes les plus riches de la planète, et n'avaient donc pas pu financer ses études universitaires dans la branche de la médecine. Ce n'était pas non plus de sa faute si sa petite soeur, Anna, avait été atteinte de leucémie. Sans oublier Jeremy ... Mort lors d'une prise d'otages. Une véritable tragédie qui, vraisemblablement, l'avait cicatrisé à vie. Il lui manquait. Ils lui manquaient tous. Se laissant tomber sur son canapé dans son petit appartement à peine assez grand pour lui, il se demanda alors ce qui aurait pu le pousser à vouloir quitter le logis familial, le seul endroit qu'il avait connu pendant tant d'années ... Ces beaux murs blancs, ces fenêtres lumineuses et transparentes, ce sol en bois verni ... Le jardin de sa mère, maintenu avec délicatesse et amour, où règnait l'arôme délicat de fleurs et de plantes dont la vue ne pouvaient que caresser nos pupilles. Son lit aux draps de lin blanc lui manquait, ainsi que le sous-bassement de son plafond sous lequel il avait pris l'habitude de dormir. L'odeur du bois l'ayant auparavant bercé durant des années avait à présent été remplacée par celle du plâtre blanc, moins rustique, moins charmant, mais plus "moderne", comme l'avait dit l'agent immobillier. C'était fini, les matins où "m'man" le réveillait avec une délicieuse assiette de ses fameuses "pancakes". Le bus scolaire ne l'attendrait dorénavant plus jamais, au coin de la rue. Il ne se ferait plus bousculer dans les couloirs parce que les gens ne le remarquaient simplement pas. Et pourtant, il était toujours invisible.

Invisible.

Ce mot résonnait dans ses oreilles telle une insulte de la pire sorte. Il l'entendait encore dans sa tête, prononcé avec mépris et dégoût. Invisible. Inutile. Bon à rien. Les mots qu'il se répétait sans cesse, mais que les autres cherchaient en vain à nier. Il n'avait pas peur de se l'admettre : la vie lui avait joué des tours, et n'avait pas été aussi clémente et agréable qu'il l'aurait souhaité. Pourquoi les choses semblaient aussi compliquées lorsqu'elles devaient être simples ? Il ne comprenait pas. Il ne comprenait plus. Il ne comprenait plus rien. L'acte de raison qui l'avait poussé à venir ici ressemblait à présent plus à de la désillusion qu'à autre chose.

Los Angeles.

Loin des forêts et du froid du Montana, moins loin de la mer et de la chaleur de San Francisco, il ne parvenait quand même pas à s'habituer à l'urbanisation et à la modernité de la ville. Ayant auparavant vécu vingt années dans le même endroit, le dépaysement depuis quelques temps était quasiment flagrant. Déjà qu'il s'était opposé au déménagement pour la Californie ... Mais ses parents n'avaient pas voulu de rappels de Jeremy, non qu'il ne les comprenait pas. Lui aussi avait été attristé par la perte de son frère. Qui aurait pu savoir que quand il serait parti acheter du lait, il aurait reçu une promotion gratuite sur les balles de revolver en plein coeur ? Visiblement, personne, puisque tous avaient été choqués par cette nouvelle. Il s'était rappellé de l'enterrement. L'enterrement où les mots faisaient partie des regards. Ou le silence était une règle, une loi des plus sacrées, comme un profond signe de respect au défunt, au disparu. À son jumeau. Le vide généré dans son coeur par sa perte n'était compréhensible qu'à ceux qui, eux aussi, avaient perdu un jumeau. L'on croit souvent que ceux-ci ont des connections incroyables, probablement parce qu'ils sont deux moitiés de la même cellule ; identiques jusqu'à l'Acide Désoxiribo-Nucléïque, mais c'était bien plus que ça. Avec Jeremy, Nadim avait tout partagé. Frustrations, tristesses, joies, maladies. Côte à côte du berceau, jusqu'à la fin, c'était une promesse qu'ils s'étaient mutuellement fait depuis qu'ils avaient été assez âgés pour parler. Meilleur amis, frères (littéralement) de sang, il n'aurait pu imaginer sa vie sans Jeremy. Jusqu'à ce que celui-ci ne meure. Perdu, depuis le "départ" de Jeremy, Nadim s'est finalement décidé à quitter le logis familial. Il n'avait pas besoin de cette aura de calme et de paix, et de bonne humeur faussée - car même si les Wordsworth avaient réussi à reprendre un train de vie quotidien des plus banaux, il savait intérieurement qu'aucun d'entre eux ne pouvaient oublier Jeremy. Ou l'oncle Tommy, disparu le jour de son anniversaire, en 2001 ... Mais ça, il ne voulait même plus y penser.

Ramassant le paquet de lettres qu'il avait déposé sur la carte, il se remit à relire l'écriture manuscrite sur celle-ci. Skyler-Ivy Fawkes. Celle qui lui avait envoyé des lettres depuis maintenant un an. S'il était venu à Los Angeles, c'était sans doute pour voir un peu la ville dont elle ne cessait de vanter les mérites depuis au moins 365 jours. Ils avaient été voisins, depuis qu'il était arrivé à San Francisco. Il s'était d'abord trouvé un appartement, différent des deux domaines familiaux qu'il avait connu auparavant, mais dont il ne saurait se plaindre. Puis, il s'était mis à la recherche d'un métier, mais ... En vain.

Le téléphone sonna alors, à nouveau.

- Allo ? dit-il en décrochant rapidement le combiné, le coeur lourd, espérant une bonne nouvelle.

- Monsieur Wordsworth ? Ici la poste de Los Angeles. Félicitations : vous êtes dès à présent facteur de la ville de Los Angeles.

Il n'en croyait pas ses oreilles. Après avoir balbutié un merci et feigné d'écouter la suite de l'entretien téléphonique, il ne pouvait s'empêcher de jubiler intérieurement : il avait réussi.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
 

NADIM GIFFORD WORDSWORTH ❖ i'm wide awake.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pentax Hoya HMV wide-auto f=28mm 1:2.8
» Awake avec Jason Isaacs
» [Blu-ray] Awake
» Votez pour BIG BANG pour « World Wide Act Asia Pacific Nominee »
» Awake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
They Coined It :: Don't Try To Run Away From The Flood :: Banque de persos RP de Feu Ardent-