LOGO

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 DÉSIRÉE ♦ il y a les cowboys et les call-girls ... [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin



Messages : 514
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: DÉSIRÉE ♦ il y a les cowboys et les call-girls ... [100%]   Dim 21 Oct - 7:19

Désirée Beth Woods



surnoms ♦ Honey, Lady D., Beth
date & lieu de naissance, âge ♦ Rien n'est sû, ni de son origine, ni de son véritable âge. L'on suppose qu'elle est âgée d'environ 25 années, et l'on sait qu'elle est née un 15 décembre, mais c'est tout.
situation ♦ Célibataire, et ce, pour longtemps.
profession ♦ Elle fait rêver les hommes. Une danse, une caresse, et parfois, même, beaucoup plus ... Mais elle ne vient pas gratuitement ...
groupe ♦ Les Femmes.



ta personnalité
Tout le monde a déjà entendu parler de Désirée Beth Woods, et ce, au moins l'une fois dans sa vie. Du moins, tout le monde qui est déjà passé par Saint Elmo. Femmes, hommes, enfants ... C'est le genre de femme à faire parler les autres sans pour autant qu'ils disent grand chose. Personne, après tout, ne sait d'où elle vient, ni qui elle est réellement. Arrivée depuis uniquement douze semaines, elle semble pourtant être là depuis l'éternité. Magnifique, elle fait rêver tous les hommes et tous les enfants de Saint Elmo. Certains la désirent, d'autres désirent être comme elle. Elle enchante tous sur son passage ... Sauf les autres femmes, qui lui portent un dédain pur et profond : elle ne les cotoie jamais. Elle sait que celles-ci passent leur temps à parler de la "garce minable", pathétique et incapable de vivre autrement qu'en se jettant sur leurs hommes. Elles ne peuvent pas encadrer cette femme qui, non seulement est noire, mais se fait honte, à elle et à ses ancêtres, en pratiquant un emploi plus que peu reccomandable. Celui de femme publique. Ce que ces bonnes femmes au foyer ne comprennent pas, par contre, c'est qu'être femme publique a autant d'avantages que d'inconvénients. Désirée est intelligente ; elle le sait donc, elle. Pourquoi croyez-vous qu'elle aurait choisi cette voie si les inconvénients pesaient plus lourds que les avantages ? C'est qu'elle est pleine de ressources, Désirée. Sa profession a enrichi sa vie, en lui donnant plus d'atouts que la nature : certes, elle avait été dôtée d'une intelligence et d'une beauté sans égales à la naissance, étant née de mère amérindienne et de père blanc. Certes, elle était bonne et généreuse ; ça, c'était des qualités qu'elle avait dû apprendre pour pouvoir plaire aux hommes. Son métier, lui, lui a apporté autre chose, par contre : un vaste cercle social. Composé majoritairement d'hommes (bien qu'une éventuelle femme charitable se trouve par ci et par là), Désirée aura toujours une personne sur qui compter, et saura toujours où aller. Il fallait savoir que les hommes qui avaient profité de ses "services" étaient nombreux, et rares étaient ceux qui l'oubliaient. Car Désirée était mystérieuse. C'était ce qui ajoutait à son charme, et ce qui lui permettait de se protéger, elle et son passé.

Mais Désirée n'était pas toute blanche : ce n'était pas la femme parfaite, ni la femme innofensive. Elle avait également ses défauts, ou d'autres atouts qui pourraient se révéler fataux ... mais à vous, uniquement. Froide et manipulatrice, elle ne reculerait devant rien pour arriver à ses fins, et saît user de sa langue, elle aussi, pour blesser les commères du quartier. Elle paraît parfois cruelle, sans coeur ni morale, et, c'est sans doute vrai. Son plus grand atout ? Son sexe. Le fait qu'elle soit une femme fait en sorte que nombreux la sous-estiment ; seuls ceux capables de voir ses véritables capacités peuvent vraiment tirer bénéfice d'une coopération avec elle. Les autres hommes sont bien trop stupides pour comprendre à quelle point cette femme est douée ; cela leur fait défaut. Elle peut leur soutirer des secrets sans qu'ils ne s'en rendent compte, les tuer dans leur sommeil, les piller pendant leur sommeil ... Le véritable problème avec Désirée, c'est qu'elle n'est pas loyale, et encore moins, fidèle. Trahïr ? Vous parlez de cela comme si c'était grand chose. Parlez-lui en, et elle vous assurera qu'il ne s'agit de rien de bien grave ni de bien compliqué. Trahïr, elle l'a déjà fait, et elle le referait volontiers. Elle est très calculatrice, très calme, très réfléchie, ce qui la rend davantage dangereuse : ce n'est pas le genre de femme à se combattre de manière "juste" : c'est le genre à élaborer des plans en secrets afin d'assurer la perte de ses adversaires ainsi que sa victoire. C'est pour ça qu'au final, bien qu'elle ait beaucoup d'amis, Désirée a davantage d'ennemis. Elle s'est réfugiée à Saint Elmo pour se cacher d'eux, mais tous savent qu'ils viendront sans nul doute un jour afin de se venger.

En résumé, Désirée est une femme fatale. Son plus gros soucis, à ce jour, c'est celui de ne pas réellement pouvoir faire confiance à qui que ce soit, ainsi que celui de n'avoir aucun véritable ami. Des prétendants ? Elle en a. Des admirateurs ? Idem. Des associés ? Naturellement. Des amis ? Aucuns. Personne de chez personne. Dans ce domaine là, elle est seule.



Feu Ardent
avatar ♦ Beyoncé Knowles. :coeur2:
pseudo(s) ♦ Feu Ardent.
âge ♦ 15 Ans.
ville ♦ Hong-Kong, en CHINE (et non au Japon x'D) *W*.

comment as-tu connu le forum? ♦ Pub-RPG-Design ! :yeux:
un dernier mot peut-être? ♦ Le forum n'est pas parfait : je lui donnerais un 99% sur 100. Wink C'est exactement le type de forum que je recherchais, et, hormis le fait que les catégories ne soient pas centrées sur les grands écrans tels que le mien, je n'ai aucune critique à faire !! Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 514
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: DÉSIRÉE ♦ il y a les cowboys et les call-girls ... [100%]   Dim 21 Oct - 7:21

ton histoire
Partir. C'était la seule solution. Rester ici était dorénavant impensable ; rester ici n'était même plus une option. Tout avait été si rapide ; tout avait été si innatendu, et pourtant, Melissa Marshall se disait à ce moment là que pour elle, tout était parfait. Elle n'avait rien prémédité, elle ne s'était pas attendue à assassiner son mari, et pourtant, le crime était commis, l'arme, tenue dans sa main. Le revolver noir était encore froid au toucher, non qu'elle puisse le savoir, étant donné qu'elle portait des gants noir. Allongé sur le lit gisait un homme dont la chemise blanche était tâchée d'une étrange marque rouge, marque qui grandissait à la minute. La chambre en soi était assez grande, avec un lit capable de contenir deux personnes et un bureau en ébène. Son regard était froid, cruel même. Pas une larme ne coula le long de sa joue. Elle resta là, quelques instants, revolver braqué sur l'homme, afin de s'assurer qu'il était bel et bien mort. Après plusieurs minutes, elle accepta finalement la vérité : elle était libre. Libre de cette ordure, libre de ce monstre. Au cas où vous ne l'auriez pas encore remarqué, elle n'avait jamais aimé son mari.

Dans sa vie, Melissa avait été heureuse : heureuse d'apprendre, heureuse d'aider ses parents dans leur magasin, heureuse de jouer avec ses frères et soeurs ... Elle était heureuse d'être la fieulle du Sheriff et heureuse de vivre dans l'une des villes les plus belles des États-Unis. Elle avait été heureuse de pouvoir grandir dans une communeauté aussi soudée et chaleureuse. Dans sa vie, elle en avait aimé, des gens : son père, sa mère, son frère, sa soeur, son professeur d'anglais, son amour de jeunesse ... Mais jamais n'avait-elle aimé l'homme qui était arrivé avec son sourire sournois et ses lingots d'or. Jamais n'avait elle aimé l'homme qui l'avait "arrachée" à sa famille (avec leur accord, certes, mais ce n'est pas là l'essentiel, et puis, ils ignoraient à quel point celui-ci était mauvais), jamais n'avait-elle aimé l'homme qui n'acceptait pas le refus, et jamais n'avait-elle aimé cet homme infidèle et impulsif. Elle s'en rappellait des coups. Au début, ça avait commencé par de simples petites gifles ; vinrent ensuite les coups plus violents, et plus nombreux. Elle ne s'était jamais faite abuser de la sorte auparavant, et pour elle, c'était impardonnable. Elle se rappelait encore des voiles et des chapeaux qu'il l'avait forcée à porter afin de dissimuler ses bleus, ses cicatrices et autres blessures infligées par lui ; elle se rappellait encore des fois où il lui avait empoigné les cheveux avec violence avant de tirer de toutes ses forces. Jamais n'oublierait-elle le soir où ivre, il était rentré chez lui, et l'avait forcée à lui faire l'amour. De cette nuit était venu un évènement heureux, certes : de cette nuit, elle était tombée enceinte. Quelques mois après, elle avait accouché d'un petit garçon, si magnifique et parfait qu'elle s'était résolue à l'appeller "Beau". Pendant un moment, le mari de Melissa avait été tellement occupé par cette naissance qu'il en avait oublié d'être désagréable, cruel, dérespectueux et violent envers elle ; malheureusement, le moment ne dura qu'un instant.

Ce soir là, il pleuvait. Encore une fois ivre, William Marshall est rentré chez lui, et plus enragé que d'habitude. Horrifiée, Melissa s'était approchée de la chambre de son fils lorsqu'elle avait entendu les pleurs du nourrisson. Horrifiée, elle vit son mari attaquer leur ... son enfant, le frapper contre le mur, le tuer ... L'intégrale de l'histoire, c'était que William Marshall avait au saloon eut vent que sa femme lui avait été infidèle, et que leur enfant n'était pas de lui. Au lieu de confronter celle-ci, celui-ci avait préféré se débarasser de l'enfant, tout simplement. Ce soir là, Melissa n'était plus que rage. Se ruant sur lui, elle le frappa au visage de toutes ses forces - ce qui malheureusement n'était pas assez pour l'empêcher d'assassiner leur enfant. D'un violent geste de la main accompagné d'un terme peu éloquent, William repoussa sa femme avec force, celle-ci attérissant dans un mur. Les cris du nourrisson s'étouffaient à présent ; ils devenaient de plus en plus faibles, de plus en plus inexistants ... Il était en train de mourir. Elle ramassa le premier objet à sa disposition : un chenet, trouvé dans la cheminée non loin de là. C'est ainsi que Melissa Marshall, à présent munie d'un chenet en fonte, frappa son mari sur l'arrière du crane, tentant desespérément de lui faire lâcher leur enfant. Celui-ci s'effondra alors au sol. Après avoir constaté avec dégoût que son enfant était bel et bien mort, Melissa se demandait ce qu'elle allait à présent faire.

C'est à ce moment là qu'il se réveilla. Poussant un cri de terreur, la femme mariée se précipita en haut de l'escalier, tentant de s'échapper de l'homme enragé qui la poursuivait avec ce même chenet, souhaitant se venger de son "insolence" et de ses "infidelités", aussi. Se réfugiant dans leur chambre, elle ferma le verrou à double tour et se mit à chercher un objet qui pourrait l'aider face à son mari. Mais qu'allait-elle donc faire, à présent ? C'est alors que la réponse lui arriva sous les yeux, et c'était une réponse qui lui suffisait amplement. Attrapant rapidement le revolver posé sur le bureau, elle l'arma et se prépara, écouta. Elle pouvait l'entendre, lui, ce monstre, en train de hurler de l'autre côté de la porte. Elle savait qu'il se cognait contre celle-ci de toutes ses forces afin de la faire tomber. Rapidement, elle défit le verrou et se colla au mur afin de l'eviter. Comme anticipé, son mari était tombé à travers l'embrasure de la porte. Encore ivre, celui-ci se releva uniquement pour s'écrouler sur le lit. Après n'avoir prononcé qu'un simple "Adieu", Melissa n'hésita pas. Elle tira sur cet homme qu'elle n'avait, au final, jamais aimé. Elle le tua.

Et à partir de ce moment, son passé n'avait plus d'importance. À présent, son identité n'existait plus. Si elle ne voulait pas finir en prison, elle devait disparaître ; ce serait comme si Melissa Marshall n'avait jamais existé. Dorénavant, elle était Désirée Beth Woods. Elle n'était pas veuve, elle n'avait pas perdu d'enfants. Personne ne saurait quoi que ce soit de son passé, ni d'où elle venait, ni où se trouvait ses parents et le reste de sa famille. D'ailleurs, afin de les protéger, elle s'était résolue à dire à tous les curieux que ses parents étaient morts, et qu'elle n'avait ni frères, ni soeurs. Après des journées de voyage, Désirée rencontra finalement une personne qui lui indiqua la route vers la ville de Saint-Elmo. Une ville qui reflètait mal son nom. Heureusement pour elle, cela signifiait que la trouver et découvrir son passé serait plus difficile parmi une foule pareille ... Et ainsi, sa nouvelle vie débuta : la vie de Désirée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
 

DÉSIRÉE ♦ il y a les cowboys et les call-girls ... [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RESOLU]Applications non désirées:
» Documentaire : qui a tué Laurent Désiré kabila ?
» Votre fée sirénix préférée ?
» Michel-Désiré PRADIER à Paris
» 16 janvier 2001 - 16 janvier 2011: En mémoire de Laurent Désiré Kabila

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
They Coined It :: Don't Try To Run Away From The Flood :: Banque de persos RP de Feu Ardent-