LOGO

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 COSMAS ∞ turn circles into hearts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin



Messages : 520
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: COSMAS ∞ turn circles into hearts.   Mar 12 Mar - 10:22



COSMAS


f
a
k
e

prénom : Cosmas age : 25 ans profession : Électricien statut social : Séparé intéressé par : hommes & femmes habitat : Luimneach, Irlande.
l
o
v
e
r

si j'étais...
un animal : le lion une odeur : la sueur un dicton : frappe ou sois frappé une ville : berlin, allemagne une oeuvre littéraire : Othello, W. Shakespeare une couleur : l'ambre un personnage célèbre : Steve Jobs un pêché capital : l'impureté ou la colère un des quatre présentateurs : Connor un élément : tout feu, tout flamme. un verbe : avancer une divinité : Cratos, dieu grec de la force et du pouvoir.


cupidon veut tout savoir de toi

» commençons donc. peux tu te présenter ? et nous faire part de ta courte expérience de la vie, de ton peu d'existence ? en somme, qui es tu réellement ? tes convictions, tes buts dans la vie, les règles à ne jamais transgresser selon toi.. rends nous curieux !
Je me présente, donc. Cosmas. 25 ans. Grec, enfin, à moitié ... Je n'ai pas grand chose d'extraordinaire à raconter sur mon passé ; loin de là, même. Tout ce que je saurais vous dire, c'est qu'à seize ans, je me suis battu pour mon émancipation. Et j'ai gagné. Ma mère était effondrée sur le perron lorsqu'elle m'a vu quitter son petit appartement d'Athènes, une fois ma cause remportée. Et si je ne savais pas réellement ce que j'allais faire, plus tard dans la vie, mes buts immédiats étaient, eux, clairs comme de l'eau de roche : j'allais partir à la recherche de mon père. Elle avait eu l'ouverture d'esprit de me parler de lui, malgré le fait qu'il nous avait tous deux abandonnés avant même que je ne sois né. Elle m'avait conté leurs premières rencontre, ainsi que les lieux dans lesquels celles-ci avaient pris place. Différents endroits commerciaux de Luimneach. Elle m'avait même révélé son nom, et une vieille photographie délavée de lui où l'on pouvait à peine discerner les traits de son visage. Si c'était bien maigre, comme informations, je ne crachais pas dessus, m'armant de mon courage pour aller au delà des mers séparant la Grèce et le Royaume Uni. Je partis ainsi à la recherche de mon père. Ma route dévia grandement de ma trajectoire planifiée. Après des rebondissements de situation tous plus invraisemblables les uns que les autres, j'abandonnai rapidement ma quête. Ce n'est que depuis un an qu'il est parvenu à me retrouver. Moi qui pensait qu'il ne s'était jamais intéressé à moi. J'avais, visiblement, eu tort. Les gens qui nous croisent dans la rue nous disent que nous sommes strictement identiques. Et à mon plus grand dam, je me dis qu'ils n'en voient que la surface, et que nous nous ressemblons bien plus qu'ils ne le pensent ... Bien trop. Et si c'est un chic type, je ne pourrais jamais lui pardonner sa délation.

Car j'ai vécu dans l'absence d'un père, occupé à pleurnicher dans les jupons de ma mère. Heureusement que celle-ci m'a correctement éduqué, dîtes-donc ! Nous ne venions pas d'un milieu aristocratique, mais cela ne nous empêchait pas d'être des citoyens consciencieux et cultivés. Si je n'ai pas de connaissances techniques très développées en dehors du métier d'électricien, elle me lisait souvent des livres, des histoires ... Et la vieille radio était quotidiennement allumée dans la cuisine, afin de nous tenir informés des actualités du moment. Elle m'a également inculqué un sens de la justice ; du bien et du mal. Et si elle a su me convaincre que mon père était un partisan du Diable, un véritable avocat de Satan, une étrange fascination m'a contraint à aller à sa poursuite. Comme si j'avais été prédestiné à céder à une curiosité qui pouvait s'avérer m'être fatale. Je n'avais que très peu d'éléments pour le retrouver ... Mais j'y ai cru, un instant. J'ai longtemps cru que l'espoir nous aiderait à surmonter toutes sortes d'épreuves inimaginables. Mais je m'étais trompé. Il vient un jour où l'on se rend compte que même l'espoir ne peut plus rien face au désarroi. Ou la solitude opprimante nous consume, nous dévore. À un point dans ma vie, je ne saurais vous dire exactement lequel, c'est comme si j'étais devenu un homme totalement différent. Et pourtant, similaire. Le même, mais pas tout à fait. Enfant, j'avais des rêves. Des ambitions, qu'on appelle ça. Là, je n'ai que la prétention de vouloir vivre. Non. Survivre. Comment on fait pour survivre ? On travaille. On gagne de l'argent. Avec cet argent, on s'achète de quoi subvenir à nos besoins. On mange. On dort afin de refaire le plein en énergie. Et on se force à rester humains, malgré tout. On s'interdit de sombrer dans la bestialité fauve et farouche des animaux sauvages. Un système juridique existe. Il est en mon devoir de citoyen de l'appliquer à la règle. Après tout, nous sommes tous conscients des conséquences que la moindre transgression pourrait nous forcer à endurer. Et je n'ai pas réellement envie de vivre ça, pas maintenant, en tous les cas. Je respecte les lois. Et ça me suffit.


» maintenant, passe à une auto description. qu'est-ce qui aux yeux des autres te rend unique ? en quoi peuvent-ils t'aimer ou te détester ? quels défauts te reproche-t-on le plus souvent ? essaie de t'imaginer au travers du regard des autres. n'hésite d'ailleurs pas à nous faire part de ton opinion face à tout ça.
Je n'ai jamais réellement eu l'occasion de me mêler au reste de la société. Effacé du monde, j'ai souvent vécu dans mon coin. Je suppose que c'est de là qu'est née ma réputation d'homme timide et peu accueillant. Pourtant, les gens maintiennent que je ne suis pas une mauvaise personne. Et si j'aimerais y croire, il m'arrive parfois de devoir m'opposer à cet avis : je pense avoir pu démontrer, par le passé, que je n'étais pas fait de sucre, et que parfois, je pouvais aller trop loin ... Mais ils mettent tous ça sur le "dos" de la colère. C'est assez difficile de dire ce que l'on entend les autres nous rapporter, par bribes : l'on a peur de passer pour un prétentieux si l'on rapporte les compliments, et pour une personne cherchant à s'attirer la pitié des autres si l'on accentue les critiques. Je pense que nombreux aiment le fait que je reste assez silencieux, d'une manière générale : comme ça, ils peuvent prendre tout l'espace et se mettre à parler. Ils disent, d'ailleurs, qu'ils peuvent me faire confiance. Ça me fait rire : je n'ai pas l'impression de pouvoir me faire confiance à moi même, et pourtant, eux-si. Comme quoi, nous ne voyons pas tous les mêmes choses lorsque nous sommes confrontés aux mêmes objets et/ou situations. Ils disent qu'on peut compter sur moi. Que je suis un bon ami, que je rends service, lorsque nécessaire, avec le sourire, et parce que ça me fait plaisir. Mais est-ce réellement un plaisir ou une obligation ? Ce sourire, savent-ils réellement s'il est authentique ou simulé ? Et qui leur dit que je serais toujours là pour eux ? Que je ne suis pas, au fond, un égoïste pensant d'abord à ses propres intérêts avant de s'attarder sur ceux des autres ? Ils ne voient pas tout. Parfois, même, ils sont aveugles à la réalité devant leurs yeux. D'autres ... D'autres, ils voient des choses qu'ils ne devraient même pas voir. Des choses qui ne sont pas là, en théorie. Ils me disent colérique. Comme si j'étais capable d'imploser tel une bombe nucléaire, sans demande mon reste, et que mon discours agressif produit des étincelles. Non mais vous vous rendez-compte ?! C'est du n'importe quoi, ceux là ! On leur demande un truc, ils ne répondent pas. On répète les choses un peu plus fort, dans l'espoir qu'ils entendront, cette fois-ci. Toujours pas de réponse. On hausse encore le ton. Et après, c'est nous qui devons nous calmer, c'est nous qui avons des problèmes de contrôle de tempérament ! Mais je les emmerde ! On me reproche mon manque d'éducation, aussi. Car si j'ai une grande culture générale, je ne suis pas une flèche en mathématiques et les définitions biologiques m'échappent. On dit beaucoup de choses à mon sujet. Tellement qu'au final, je ne sais plus lesquelles écouter, lesquelles croire ... Donc j'ai fini par ne plus les écouter, carrément. Ainsi, je n'écouterais que mon cerveau et je ne regarderais qu'à l'intérieur de mon propre coeur. C'est plus sûr comme cela, après tout. Je ne sais pas si les autres me qualifient d'unique pour cette simple raison : celle que cela m'importe peu. J'estime que tout le monde est unique, personnellement. Libre à vous de me contredire, maintenant.

» que représente l'amour à tes yeux ? une triste description de sentiments inexistants et utopiques, un partage que tu n'as encore vécu, trouvé ou encore un souvenir malheureux que tu ne souhaites pas revivre ?
Je ne saurais réellement définir l'amour, malheureusement. Peut être que l'émission m'aidera à m'en faire une idée plus précise ? Qui sait ? Est-ce un sentiment, un état d'âme ou une façon de vivre ? Ou aucune de ces trois options ? Existe-il réellement, au moins ? Je suis incapable de vous le dire, n'ayant jamais réellement vécu ça, "l'amour". C'est fascinant de voir à quel point ce terme fait l'objet de milieux d'études et de mémoires philosophiques et théologiques, tout en parvenant, au final, à rester une énigme mystérieuse et bien dissimulée dont le secret est réponse à bon nombre de questions. Bref. Revenons-en à nos oignons, si vous le voulez bien. S'il est vrai que j'avais cru avoir trouvé la palpitante sensation du "je ne peux pas manger, je ne peux pas dormir, et cetera, et cetera.", par le passé, le temps a suffi pour me faire comprendre qu'il s'agissait là d'un simple sentiment passager qui ne pourrait persister sur la durée. Mais si ça, c'est l'amour, le vrai ... Si ça, c'est le seul type d'amour que je serais en mesure de comprendre dans ma vie, alors je le renie. Car je n'ai pas demandé des histoires passagères et sans réelle substance, jamais. On m'avait promis les idylles enflammées dignes des contes de fées, et, appelez-moi vieux jeu ou conservateur, mais je n'en attends pas moins que cela. Après, on verra bien de quoi la vie est faite ... Évidemment, cela ne m'empêche pas de connaître la passion, en parallèle. Mais ce sont deux choses bien distinctes, et leur association particulière ne fonctionne que lorsque ces deux entités sont assez fortes et puissantes pour pouvoir réellement se faire face sur un pied d'égalité. Sinon, tout s'écroule, tel un château de cartes, dont la laborieuse reconstruction ne vaut, tout compte fait, vraiment pas la peine.

» penses tu connaître ce sentiment dans l'émission ? pourquoi fake lover plutôt qu'une autre télé-réalité ?
Je ne sais pas réellement à quoi m'attendre, avec "Fake Lover". Peut être que je trouverais le réconfort dans les bras d'une personne que je ne connaissais, jusqu'alors, pas ... Peut être pas. Mais si mon but principal, ici, n'est pas de rencontrer "l'âme soeur", comme certains appelleraient cela, je ne pense pas que cela me dérangeait plus que cela de la trouver ... Si telle chose. Mais avant tout, il faut que je sois pris pour que quoi que ce soit ne survienne. Cela va de soi, non ? Pourquoi "Fake Lover", me demandez-vous ? Sans doute parce que c'était l'émission la plus proche de chez moi, mais également, la plus intéressante. Et il ne faut pas non plus oublier que cette dixième saison commence à une période qui m'est particulièrement avantageuse.

» que choisis-tu entre amour ou argent ? quelle est ta ligne directrice ? pourquoi ?
J'ai été élevé selon le principe que l'argent ne pouvait pas acheter le bonheur. Conception intéressante, étant donné que j'ai appris, au fil des années, que l'argent peut tout acheter. Inversement, l'amour est futile et volatile. Cruel, il vient et il repart, sans préavis, sans vous laisser le temps de réagir ... La question se pose-t-elle donc réellement ? Je ne fais pas partie de ces riches aristocrates ayant assez de finances pour leur durer toute une dynastie. Je ne fais pas partie de ces fils à papa gâtés capables de s'acheter une Porsche et trois villas aux Hamptons avec ne serait-ce qu'un pour cent de leurs relevés bancaires. J'ai eu des coups durs, moi, et j'ai eu à les surmonter seul, sans aide quelconque d'un tiers parti extérieur. J'ai connu les difficultés de la vie. Et si j'ai également rencontré l'amour, j'ai rapidement réalisé qu'il m'était plus facile de vivre sans lui que sans argent. Cela peut paraître pragmatique ; froid. Inexpressif. Matérialiste. Mais la question ne se pose même plus, pour moi. Je choisirais l'argent, sans hésiter.

» que ne saurais-tu supporter chez ton futur partenaire ? certains défauts t'horripilent forcément. la passivité, la domination, le machisme ou féminisme, etc.
L'intolérance est pour moi un défaut qui me braquerait immédiatement. Nous sommes tous différents, avec nos défauts, nos qualités, et faire des histoires à la moindre faute mineure de l'autre est pour moi une perte de temps. Après, il est certain que différents caractères peuvent s'avérer incompatibles ... Et ainsi, je ne me verrais pas en couple avec une personne égocentrique. Penser à soi, de temps en temps, est essentiel dans une vie. Penser à soi en permanence ? Ça, ça relève des troubles psychologiques. La superficialité est un attrait humain qui m'horripile au plus haut point et je tiens à préciser qu'un physique de mannequin "Vogue" n'est jamais une excuse pour vivre paisiblement sans cervelle. Et les écervelées, je n'en fais qu'une bouchée. Je n'ai certes pas fait d'études supérieures, mais il ne faut pas abuser, quand même : un minimum de culture générale, de temps en temps, ça n'a jamais tué personne, voyons ! Je ne tolérerais pas, non plus, que ma future partenaire s'amuse à m'humilier de façon publique. Si nous avons des différends, nous devrions les régler ensemble, en privé, tels les adultes que nous sommes - eh théorie. Je n'ai jamais été un grand adepte du lavage de linge sale en public, malheureusement.

» quel serait le fantasme, homme ou femme, idéal à ton regard? physiquement et psychologiquement.
Je n'ai pas de réel fantasme. Je fonctionne réellement à l'alchimie, moi. Au "feeling", comme certains diraient. Le physique a une part importante dans le choix de compagnon ou de compagne, c'est indéniable : après tout, si je fais l'effort de rester présentable et désirable, n'est-il pas normal que j'en attende autant de la part de mon autre significatif ? Après, je ne suis pas bien pointilleux. Blond(e), brun(e), roux(sse) ... Tant que cette personne sait se mettre en valeur et se rendre intéressante (mais pas trop) je n'aurais pas de quoi me plaindre. Sur le plan psychologique, je dois avouer, néanmoins, avoir quelques critères de "présélection", si on peut appeler cela ainsi : j'ai énormément de mal à supporter les personnes qui sont toujours paniquées, étant donné que ça, c'est mon domaine. Idem, le désordre et le chaos, très peu pour moi. Mais je dois vous paraître grincheux, à m'attarder sur ce que je n'aime pas plutôt que ce que j'aime ; ainsi, je me plairais à vous dire que j'apprécie particulièrement toute personne capable de prendre des initiatives et d'agir par elle-même. J'ai dû apprendre à être autonome dès mon plus jeune âge alors comment pourrais-je manquer de respect à une autre personne libre de ses choix et de ses actes ? En parlant de respect, je terminerais sur cette note : il me serait impossible d'aimer toute personne ne me traitant pas comme un égal. Ce n'est pas parce que je suis moins riche que certains et moins cultivé que d'autres que je leur suis inférieur. Et s'il y a bien une chose de primordiale, dans une relation, il s'agit, pour moi, du respect.


on a tous quelque chose à cacher

» pour finir, parle nous de ton secret, quel est-il ? sois précis, n'hésite d'ailleurs pas à le décrire !
Voyons voir comment présenter tout cela ... En effet, mes trois secrets sont étroitement liés. Pour commencer, je suis tombé amoureux d'une fille, à dix-huit ans ... Et pour faire original, je l'ai foutue en cloque. Des jumeaux, en plus. Un garçon et une fille. Elle devint mon épouse, nous formions une famille. À vingt ans, je rentrais chez moi, par un soir pluvieux, en voiture, insouciant et heureux de retrouver ma routine nocturne et l'apaisante atmosphère qui régnait sous mon toit. C'est alors que je perdis tout contrôle de mes mains ; mes doigts quittèrent le volant, et il m'était impossible de garder une influence sur la trajectoire du véhicule. Un piéton traversait la route par cette nuit embrumée. Ce piéton est mort. Et j'en ai écopé une forte amende en plus de cinq années de prison. "Homicide involontaire" était le verdict qu'on avait prononcé lors de mon procès. Et ma femme et mes enfants n'ont jamais daigné venir me rendre visite. J'ai su m'en tirer avec quatre ans, finalement, grâce à ma conduite irréprochable et à ma dévotion à mon service communautaire. À 24 ans, j'étais un homme libre. Et naturellement, ma famille m'attendait à bras ouverts, le sourire aux lèvres, prêts à résumer une vie des plus ordinaires. Une vie qui n'était mienne qu'en apparence et par législation. Un homme m'avait abordé, lors de mon incarcération. Savez-vous de qui il s'agissait ? C'était mon père. Celui qui m'avait crée de ses gamètes. L'homme dont j'ai rêvé le visage cent fois dont la moindre nouvelle ne m'était jamais parvenue. Et le voilà dans ma vie, à présent. Son nom, c'est Hadatt, et il est atteint de la maladie de Huntington. Maladie dont j'ai hérité et qui est en grande partie responsable de mon accident, il y a maintenant cinq ans. Des analyses sanguines et d'autres examens plus poussés nous ont permis de découvrir que je souffrais moi aussi de ce rare syndrome héréditaire. Un traitement en phase expérimental s'était présenté à nous. Un traitement bien trop cher pour nos moyens. Il me proposa alors de participer à cette émission ... "Fake Lover". Il y participerait aussi : la probabilité que l'un de nous reparte vainqueur était davantage grande si nous participions tous deux, et il tenait, pour une raison qui m'échappait, à m'aider à aller mieux. Je réfléchis longuement, l'espace de quelques jours. Puis, je me rendis compte que rien ne me retenait réellement à Luimneach, hormis un semblant de famille inexistante bercé dans un monde d'hypocrites. Un soir, j'ai fait l'amour à ma femme, passionnément. À son réveil, le lendemain matin, j'avais disparu. Sans laisser de traces. Elle me retrouvera sans doute. Mais pour le moment, je préfère ne pas y penser afin de me concentrer sur les défis que nous serons contraints à surmonter. Il en va de ma survie.

SECRET 1 : Il vient seulement de rencontrer son père (Hadatt), à vingt quatre ans, et a appris qu'ils souffraient tous deux d'une grave maladie héréditaire. Fake Lover est pour eux le seul moyen de trouver un remède à Cosmas.
SECRET 2 : Il a commis un homicide involontaire et a dû en payer les frais par le biais de quatre années passées en prison.
SECRET 3 : Il a une femme et deux enfants qu'il vient de délaisser par manque d'appartenance à sa propre famille.



enfin quelques derniers détails sur toi

as tu déjà participé à une saison ? : jamais si oui, sous quel pseudo : / motivation : on m'a recommandé ce forum plusieurs fois, j'ai eu une idée de personnage qui m'inspirait énormément, donc je me suis dit que je n'avais rien à perdre à tenter ma chance. ^^ activité au sein du forum : quotidienne, pour sûr impression sur le forum : il a l'air parfait un dernier mot : pas vraiment, non. Ah, si : je suis lycéen, et je vis en Chine. Cela veut malheureusement dire que je ne pense pas pouvoir assister à beaucoup de Primes du début jusqu'à la fin, étant donné qu'à minuit en france, il est six heures du matin ici, et que je dois me lever à sept. Arrow Mais je pourrais probablement passer pour les premières minutes / heures, selon l'heure à laquelle ça débute. I love you
pseudo : Feu Ardent prénom : Ferdinand age : 17 ans avatar : Samuel Trépanier crédit : feu ardent musique : Pusher Love Girl - Justin Timberlake.


Dernière édition par Feu Ardent le Ven 26 Avr - 1:29, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 520
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: COSMAS ∞ turn circles into hearts.   Mer 27 Mar - 12:28



Dernière édition par Feu Ardent le Sam 27 Avr - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 520
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: COSMAS ∞ turn circles into hearts.   Lun 22 Avr - 9:00

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 520
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: COSMAS ∞ turn circles into hearts.   Lun 17 Juin - 16:13




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COSMAS ∞ turn circles into hearts.   

Revenir en haut Aller en bas
 

COSMAS ∞ turn circles into hearts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeux Vidéos] La Saga "Kingdom Hearts"
» Bleach - 99 - Turn Back The Pendulum 10
» Noblesse oblige (Kind hearts and coronets)
» Pandora Hearts
» [Musical] Spider-Man: Turn off the Dark (2010) - New York

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
They Coined It :: Don't Try To Run Away From The Flood :: Banque de persos RP de Feu Ardent-