LOGO

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 NATASHA ∞ government hooker.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin



Messages : 520
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: NATASHA ∞ government hooker.   Ven 17 Mai - 22:15

Natasha Katya Belskaia


nom complet ▲ Natasha Katya Belskaia. lieu de naissance ▲ Grozny, Россия (Russie). âge ▲ 18 ans. nationalité ▲ Russe. diplômes, études ▲ Non. métier ▲ Devant les enfants ? Est-ce réellement une bonne idée, de parler de ce genre de choses ici ? ... Je suis une "prostitutki", si vous voulez tout savoir. statut matrimonial ▲ Célibataire, je n'appartiens à personne, tout en appartenant à tout le monde. Mais personne ne m'appartient. La vie est injuste, n'est-ce pas ? orientation sexuelle ▲ Vous pensez que j'ai un choix, dans tout ça ? situation financière ▲ Et si je vous disais que je n'ai pas de quoi m'acheter un croissant, vous me croiriez ? idole(s) de vie ▲ Dieu. C'est con qu'il ne vienne pas m'aider, là, maintenant. nombre d'amis facebook ▲ ... Facebook ? moyen de déplacement ▲ Le métro. Les traînées n'ont leur place que là bas. groupe ▲ Gagnants Perdants, je pense ? Je ne sais pas vraiment ... avatar ▲ Kristen Stewart. crédits ▲ Images trouvées sur tumblr.

dix points sur ton personnage

premier point ▲ ça vous arrive, de vous sentir perdu, au beau milieu de nulle part ? Oui ? Eh bien ... Bienvenue dans ma vie. deuxième point ▲ j'adore écouter de la musique ; c'est un peu comme si j'avais le rythme dans le sang, vous voyez ? Malheureusement, je n'ai pas de quoi en écouter sur moi. Pas d'iPod, pas de lecteur MP3, pas même de téléphone ... Pourquoi croyez-vous que je traîne toujours près des restaurants avec orchestres sans jamais y mettre les pieds ? troisième point ▲ vous aimez embrasser des gros inconnus tous gras que vous n'avez jamais rencontré auparavant dans votre vie ? Non ? Eh bien moi non plus, et pourtant, je n'ai pas le choix. Ça vous surprend, ça vous écoeure, ça vous laisse indifférent ou vous ressentez un mélange des trois à la fois ? quatrième point ▲ je suis fauchée. Fau-chée. Vous comprenez ? Je n'ai absolument pas un sou, pas un seul centime, et je me demande bien comment je vais faire pour me tirer de cette sordide affaire car je sais que mon espérance de vie à l'heure actuelle n'est pas très prometteuse ... Et je veux vivre longtemps. Je ne suis pas prête à mourir. cinquième point ▲ l'eau est mon alliée. C'est grâce à elle que je me purifie, quotidiennement. Le jour où j'aurais accès à une piscine, ou à une baignoire, je compte m'y délecter des heures durant. sixième point ▲ les rapports protégés ? Il n'y a que ça de vrai. Que dieu bénisse durex, et tous ses frères. septième point ▲ j'ai le droit de vous avouer que j'aime manger au McDo, de temps en temps ? huitième point ▲ un jour, je vivrais une vie meilleure. Je me le suis promis, et je tenterais de tenir cette promesse. Je deviendrais enfin celle que je veux être depuis ma plus tendre enfance. J'aurais une nouvelle vie. neuvième point ▲ mes parents sont morts quand j'avais cinq ans. Charmant, n'est-ce pas ? dixième point ▲ si j'ai le droit d'être ici, à Paris - ne me demandez pas comment mais ce mac de mes deux a su me procurer des papiers de façon légale - je n'ai ni le droit de me trouver un véritable emploi, ni la capacité de faire des études. Et puis, de toutes manières, il garde mon passeport dans son gros coffre en fer. Autant dire que je ne suis pas prête à partir de sitôt ...


l'heureux propriétaire

prénom ▲ What a Face. pseudo ▲ Feu Ardent. âge ▲ 17 ans. pays ▲ hk. j'ai connu ollp grâce à .. ▲ pfouuu ... ça remonte. Topsite Obsession, Partenariats & Hailee et Mathilde, je dirais. suis-je un ex-membre, un dc, ou un petit nouveau? ▲ Je vais me proclamer "ex-membre" même si je ne suis pas resté longtemps. What a Face l'type de lien que je préfère ▲ Un peu de tout ne fait jamais de mal. :perv: ma chanson du moment ▲ Lana Del Rey - Young & Beautiful. ma fréquence de connexion ▲ Régulière à partir du 30 mai, avant ça, c'est les exams '-'. et mon super mot d'la fin .. ▲ Elora, elle est bandante, c'est tout. :douche: recenser son avatar ▲
Code:
<span class="pris">KRISTEN STEWART</span> ▲ Natasha K. Belskaia


Dernière édition par Feu Ardent le Sam 25 Mai - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 520
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: NATASHA ∞ government hooker.   Ven 17 Mai - 22:16

L'HISTOIRE DE MA VIE


Son souffle s'arrêta tandis que ses doigts caressaient doucement le bois brun clair composant la porte entrouverte qui lui permettait d'espionner la conversation qui prenait place dans la salle voisine. Quinze ans. Un souffle sifflant avec autant d'inquiétude qu'un vent venu du nord. Un coeur battant plus vite qu'un tambour apache lors d'une soirée particulièrement festive. Des doigts meurtris par le froid glacial de l'hiver, parvenant à peine à maintenir contact avec la porte gelée tant ils étaient occupés à frissonner. Quinze ans, des cheveux aussi obscurs qu'une triste destinée, des yeux aussi froids que la neige et tranchants qu'une stalactite. Elle grelottait tant elle avait froid, ou peur, ou même les deux à la fois. Les chuchotements cachottiers s'éteignent lentement telle une flamme qui ne se rallumera jamais, laissant proie au silence opportuniste qui ne se fit pas prier deux fois avant de s'installer.

- Natasha ? Natasha !

Elle inspira profondément, ses yeux se plissant en une expression de réticence absolue. Elle était restée ici bien assez longtemps, maintenant, chez sa "chère tante", pour savoir comment les choses fonctionnaient par ici ... Elle savait assez bien ce qu'on attendait d'elle. Si ce n'était pas le ménage, c'était la cuisine, le linge, ou encore, le coiffage des "дамы" (dames) - manière de différencier les gamines ordinaires telles qu'elle des plus "matures", disons. La porte s'ouvrit. Elle sursauta, le rythme de sa respiration s'arrêtant presque : elle s'attendait à une punition pour avoir écouté clandestinement - ou du moins, tenté de discerner parmi les murmures - la conversation que "тетушка" (tantine) avait engagée pas moins de trois heures auparavant avec ce mystérieux homme chapeauté et tout vêtu de noir. Les yeux plissés par anticipation d'une douleur qu'elle ne connaissait que par coeur à présent, elle attendait, sagement, à ce que la main s'abatte sur l'arrière de son crâne - ou de n'importe quelle autre partie de son corps, à vrai dire.

- Natasha ! Идите сюда ! (Viens par ici) ordonna la matrone tout en saisissant le poignet de la gamine visiblement ébahie par l'immunité qu'elle avait acquise pour une raison qu'elle ignorait encore, mais qu'elle n'allait pas tarder à regretter amèrement. Suivant la matrone en silence, le regard posé sur ses chaussures de toile dégradées et déchirées de toutes parts qui servaient plus à protéger la plante de ses pieds des éventuels éclats de bouteilles de Vodka que du froid inexpressif de Grozny, elle ne laissait pas un mot, pas un seul mot solitaire, s'échapper d'entre ses lèvres innocentes et pures.

Cinq minutes s'écoulèrent dans cette salle opprimante, muettes comme des tombes, agiles comme des fées, et pourtant, lentes comme des tortues. Cinq minutes d'agonie mentale qu'elle ne parviendrait jamais à effacer de sa mémoire. Le calme avant la tempête.
Timidement mais dignement, son visage se lève afin de permettre à ses yeux accusateurs de se plonger dans ceux de l'homme. Il ne venait pas d'ici, à en juger son russe cassé au traître accent. Et pourtant, il avait l'air de bien se repérer dans le pays - seuls ceux capables de s'orienter dans la dangereuse ville de Grozny étaient capables de tracer le chemin vers la maison close de тетушка. Son regard se plissa alors vaguement, sa tête s'inclinant lentement vers la gauche, une mine concentrée s'affichant sur son visage : elle essayait vraisemblablement de deviner son âge, ou alors, de discerner les divers traits de son visage. Dissimulés sous sa barbe se présentaient une mâchoire aussi carrée qu'un bloc de pierre et un nez cabossé symbolisant le tempérament colérique et bagarreur de l'homme qui semblait être au milieu de la trentaine. Son aîné de vingt ans, en somme.

Son regard cherchait prudemment le sien, caché sous son imposant chapeau noir, tandis que ses mains s'amusaient à serrer fermement les pans de sa robe, réflexe nerveux que toutes ces années passées ici avaient fini par lui attribuer. Combien de temps cela faisait-il déjà ? Elle ne s'en rappelait même plus ... Elle n'était pas bien âgée la première fois qu'elle était venue vivre avec sa "chère тетушка", la meilleure amie de sa mère, suite à l'accident de la nuit du 24 au 25 décembre. Un accident de trois dont la seule survivante avait été la gamine assise dans un siège pour enfants sur la banquette arrière. тетушка, une femme aussi grotesque qu'effrayante, aussi coquette que repoussante, aussi bruyante que cruelle. Une femme qui avait pris l'habitude de traiter ceux vivant sous son toit comme des esclaves, voire même, pire, jusqu'à ce que ceux-ci étaient assez âgés pour être intégrés à son réseau de prostitution illégale et clandestine. Et pas n'importe quel type de prostitution : le trafic de mineurs. Ou plutôt, de mineures, car les garçons se faisaient rares sous le toit de la matrone.

La main de l'homme se posa alors sur son épaule, la faisant sursauter, tandis que, derrière elle, une тетушка souriant hypocritement l'encourageait à s'avancer d'avantage vers lui.

- Что вы ожидаете? идти! Он не съест тебя! (Qu'attends-tu ? Vas-y ! Il ne va pas te manger !)

Un regard hésitant quitta ses yeux naïfs et emplis d'un espoir qui survivait à peine après tant années de martyre, tandis que de ses lèvres s'échappèrent timidement les mots suivants ; mots prononcés avec une intonation qui trahissait plus qu'elle ne le désirait l'inquiétude naissante en elle :

- Что происходит? Почему вы дали? (Que se passe-t-il ? Pourquoi m'avez-vous invoquée ?)

Tandis que le rire des plus cyniques et cruels s'était échappé des lèvres de l'inconnu, la matrone, aussi intimidante et imposante qu'à son habitude, voire même plus, se contenta de répondre :

- Это вам, что он хочет. Не задавать слишком много вопросов. (C'est toi qu'il veut. Ne pose pas trop de questions.)

Haussant machinalement de la tête avant de la relever dignement, elle s'avança lentement, une boule se créant lentement dans son ventre : le jour qu'elle avait toujours redouté étant enfin arrivé malgré toutes ses prières, Natasha ne pouvait s'empêcher de se poser une question, et une seule : pourquoi elle, spécifiquement ? Qu'avait-elle de si spécial qui avait fait en sorte que son choix se porte sur elle, et pas l'une des autres filles, bien plus belles et souriantes qu'elle ne l'était, bien plus sociables et agréables à vivre qu'elle n'avait su se rendre ? Pourquoi elle, qui ne voulait pas d'une vie ainsi, au lieu des centaines qui se seraient précipitées dans les bras de cet homme vraisemblablement riche ? Elle aurait le temps de se poser toutes ces questions plus tard, bien après. Pour l'instant, il s'agissait d'une porte, d'une clef, et d'une petite demi-heure pour que le fait soit accompli. Obligée de se plier aux règles de la matrone, impuissante, et sans défenses, elle entra à pas lourds dans cette minuscule salle sombre et étroite à peine assez grande pour qu'un lit puisse y rentrer. Une petite salle qui changerait sa vie à tout jamais.

Elle regarda à travers la fenêtre tandis qu'il avait commencé à la déshabiller, comme en transe afin d'oublier au préalable l'abomination qui allait lui arriver. Dehors, des flocons de neiges se mirent à tomber, lentement, au départ, puis, de plus en plus vigoureusement, au fur et à mesure que les articles vestimentaires la protégeant du froid affamé tombaient au sol dans un froissement silencieux. L'on pouvait entendre le vent siffler à l'extérieur tant l'atmosphère était tendue par le silence qu'elle se forçait de maintenir, jusqu'à en contrôler le rythme de sa respiration.

- Ложитесь. (Allonge-toi.) lui ordonna-t-il alors.

Et c'est ce qu'elle fit.

Les minutes qui suivirent furent sans doute les plus longues et les plus douloureuses qu'elle avait eues à vivre jusqu'à lors. Une demi-heure passée à contempler les tâches de café - ou étais-ce du sang ? - qui étaient étrangement étalées sur le plafond - ne cherchez pas à comprendre pourquoi - tandis qu'un amant sans passion ni conviction se contentait de la déflorer sans son consentement. Un gémissement, puis deux, tandis que son corps hurlait pour un peu de chaleur tant cette union artificielle la glaçait jusqu'aux os. Une larme isolée se mit à couler le long de sa joue, cherchant à imprimer sur son visage son entrée chez les "дамы" (dames). Une douleur brûlante qui la cicatriserait à vie. Hymen brisé, jeunesse perdue. Innocence détruite, dévorée, piétinée. Et aussi rapidement que cela avait commencé, c'était terminé. Il remit sa veste, et elle, immobile, ne pouvait pas assembler le courage pour se lever, malgré le fait qu'elle mourait de froid. La porte se claqua derrière elle marquant qu'il était parti. Sans un mot. Sans un commentaire. Sans un regard.

Elle ne connaissait toujours pas les traits de son visage: elle n'avait pas eu le courage de le regarder dans le blanc de l'oeil. Seule sur ce lit miteux, elle enterra sa figure entre ses mains, laissant échapper les sanglots qu'elle avait réussi à contenir bien trop longtemps. Elle l'ignorait encore, mais ce n'était pas la dernière fois qu'elle le reverrait. Et lorsqu'elle serait assez âgée, il la ramènerait avec lui pour l'ajouter dans sa collection privée; dans sa maison close à lui. Paris, France. Une ville à laquelle elle avait toujours rêvé ... Jusqu'à-ce-que celle-ci ne se transforme en le plus amer des cauchemars.

La capitale de l'amour ne présentait que simulations sans convictions ni réel intérêt pour elle. Amant après amant défilèrent dans ses draps, tous aux requêtes plus déplacées les unes que les autres et aux fétiches loufoques et incompréhensibles. Mais elle ne pouvait rien faire. Prisonnière d'un homme fait de cire dont le visage ne lui serait dorénavant plus jamais abordable, elle ne pouvait aller nulle part. Elle ne pouvait pas s'échapper. Son français était mauvais, ses ressources, limitées. Parce qu'une fille n'allait pas aller bien loin, dans une grande capitale, surtout sans papiers ni argent dans son porte-monnaie. Elle avait le droit de se balader, parfois, oui. Mais c'était errer sans fin. Sans but précis. Car au final, elle devait toujours retourner là où se trouvait sa geôle. Dans ce bordel infernal où le vacarme de soupirs hantait ses nuits. Elle en faisait des cauchemars, même. Elle en hurlait dans son sommeil, avant de se réveiller en sursaut. Elle prenait des somnifères, pour tenter d'oublier ... La douleur. L'incompréhension. Le déni.

Mais cela ne marchait pas. Elle était souillée à vie, et elle le savait bien. Condamnée, c'était une victime. Et elle ne pouvait rien faire pour améliorer son propre sort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 520
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: NATASHA ∞ government hooker.   Ven 24 Mai - 19:08

Gaspard Phillipe Schmitt


nom complet ▲ Gaspard Phillipe Schmitt ; prénoms négociables tant que ceux-ci semblent découler d'une haute éducation aristocratique ainsi que d'une élégance dite "classique" (pas de prénoms fantaisistes, donc, malheureusement). Le nom de famille, lui, est par contre, malheureusement, non-négociable. lieu de naissance ▲ Paris. âge ▲ 29 Ans. nationalité ▲ Français de pure souche. métier ▲ PDG des Galeries Lafayette. statut matrimonial ▲ Fiancé. orientation sexuelle ▲ Hétérosexuel. groupe ▲ au choix. avatar ▲ Andrew Cooper. avatar négociable? ▲ Peut être, mais Andrew reste une préférence. I love you crédits ▲ (c) tumblr (image d'Andrew) ; (c) Feu Ardent (icônes).

le personnage

précisions sur le caractère?

Lorsque l'on regarde Gaspard, l'on sait immédiatement à quoi s'attendre. Cet homme est calme ; relativement posé. Comme si ... Comme si un tremblement de terre serait incapable de lui faire perdre l'équilibre. Un empire lui a été offert, et le voilà, confortablement assis sur son trône, prêt à affronter le moindre obstacle ; mais Gaspard n'en est pas égoïste pour autant. Du moins, pas plus que le commun des mortels. Gaspard est un homme assez tempéré, oui ... L'on pourrait même dire doux. Attentif. Néanmoins, il est également fort irascible, sentiment accru par l'exténuation dont il est victime au quotidien de par son emploi très prenant. Gaspard crie, donc. Il crie souvent, au téléphone, sur ses subordonés qui ne savent rien faire d'autre que de bredouiller des excuses inaudibles dans le combiné. C'est un homme, oh que oui ... Un homme à une démarche respectable et une allure impeccable. L'incarnation même de l'élégance mêlée à la virilité ; un doux et succulent mélange de virilité et de bestialité. Malgré tout, Gaspard reste un homme. Malgré ses qualités, malgré sa respectabilité, il possède, lui aussi des défauts. Lui aussi a ses visages obscurs. S'il s'est vu dôté d'incroyables responsabilités professionnelles, il est incapable d'assumer les responsabilités personnelles qu'un homme respectable se doit d'honorer. À cet effet, sa fiancée est de jour en jour passée en retrait, ignorée, mise de côté, jusqu'au point de n'en devenir qu'un pale reflet délavé, une copie d'un souvenir oublié et lointain dont la distance ne fait que de s'accroître de jour en jour. Gaspard souffre d'un mal, et pas des moindres. L'ennui. Celui-ci vient continuellement le déranger, au quotidien ; l'hante, l'obsède, le nargue, le taquine, et ce, jusqu'au point de non-retour. Il se lasse de Lou, sincèrement. Sa chevelure blonde et pure ne lui convient plus. Sa douceur ne l'intéresse plus. Son ouverture d'esprit et l'amour qu'elle lui voue l'écoeure, presque, tant ils ont perdu leurs sens à son regard qui, pourtant, était si aimant auparavant. Gaspard batifole, Gaspard cherche autre chose, et Gaspard se permet d'être infidèle à sa belle. Mais gare à celle-ci si elle se permettait de l'humilier de la même manière. Oh que oui. Ça, elle le payerait très cher. LE problème, avec Gaspard, ce n'est pas qu'il est cruel, non. Oh que non. Il est gentil, c'est sûr, certain, certifié et confirmé. Il est dôté d'une forte générosité et d'un altruisme limités uniquement par l'étendue de sa fortune personnelle. Non, le problème, avec Gaspard, c'est qu'il vit sans lendemain, et surtout, sans songer aux conséquences. Inconsidéré et obsédé par sa quête de bien-être, il en oublie les règles du jeu, les lois de l'étiquette, narguant les dieux par son impudence et ignorant toutes les désastreuses conséquences liées à ses efforts dans sa quête de satisfaction. Car Gaspard vit sans se soucier de la vie des autres. Car Gaspard oublie trop souvent qu'eux aussi, ont des sentiments et émotions. Car il n'a pas encore compris que la vie, c'était précieux. C'est ça, son plus grand défaut.

précisions sur l'histoire?

L’histoire est totalement libre. MAIS il y a quelques points à respecter sinon ça ne serait pas drôle ! Alors, il est né avec une cuillère d’argent dans la bouche, il n’a jamais manqué de rien. Son papa était le pdg des Galeries Lafayette et il a succédé à son père il y a quelques années (environ 3 ans). Sa mère n’était pas présente dans sa vie, c’est pour cela que c’est un connard avec sa fiancée. Il a une sœur qu’il aime ou qu’il déteste au choix. Il a rencontré Lou dans le bar ou elle travaille. C’était un habitué et il avait pris l’habitude de se placer du côté ou elle servait. Elle n’avait pas fait attention à lui jusqu’à ce qu’il l’aborde en lui parlant de sa relation qu’elle avait avec son professeur au lycée. Il a été une seule fois dans un bordel (endroit illégal en France) et il a rencontré Katia là-bas. Il a tout de suite accroché avec la prostituée et c’est à cause d’elle qu’il délaisse sa fiancée petit à petit. Malgré le fait qu’il ne retourne jamais dans cet endroit insalubre, il continue de payer la jeune fille pour obtenir ses services et pour apporter un peu de bonheur dans son malheur.
Voilà, voilà, après vous avez carte blanche les agneaux !


les liens

o. lou dupont feat. carey mulligan

Gaspard... Si je pouvais remonter le temps, je le ferais. Je l'ai rencontré pendant mon service. Il était un habitué du bar, et je ne voulais pas remarquer que je lui plaisais. Malheureusement, il m'a abordé alors que je lui apporter sa bière. Il m'a parlé de ma relation avec Julien. Et je n'ai pu que prendre son numéro et accepter le rendez-vous qu'il me donnait. Je suis tombée amoureuse de ce salaud qui me mène la vie dure depuis quelques temps, il pique des crises de jalousie parce que je reviens plus tard que prévu, alors qu'il n'y a aucune raison valable, c'est juste que les clients étaient plus nombreux et que donc nous avons dû fermer plus tard. J'aimerais pouvoir me défaire de son emprise, mais quand on est amoureuse, la seule chose qui compte c'est le bonheur de l'autre, quitte à ce que le nôtre soit invisible.

natasha k. belskaia feat. kristen stewart

Elle, c'est sa protégée. Sa poule de luxe. La dernière entrée dans son petit livret noir. Il ne sait pas lui dire non, à elle. C'est probablement parce qu'elle ne lui demande jamais rien, absolument rien. Pas même un verre d'eau, ni de quoi grignoter ... Pas même le moindre billet pour s'acheter une nouvelle robe. Elle l'obsède, car elle est différente. Malgré tout, et il le voit bien, elle est pure. Elle est un séraphin déguisée en tentation de Satan. Car si ses lèvres rouges ne demandent qu'à être embrassées, ses yeux noirs sont brisés et reflètent de la destruction interne dont elle souffre, continuellement. Il se sent coupable, quelque part, dès qu'il lui pose la main dessus ... À chaque caresse. À chaque baiser. Il se sent coupable, car il sent le duvet recouvrant son corps s'hérisser à chaque contact. Il sent la peur qui l'anime dès qu'il la touche, et il se dit qu'elle doit être davantage terrifiée avec les autres clients, plus coriaces. Il tente de la mettre en confiance, il tente de la mettre en aise ... Mais il ne veut pas lui dire au revoir. Ça, non, c'est hors de question. Pourquoi ? Parce qu'une passion nouvelle l'anime. C'est le symbole de renouveau ... Le symbole de la flamme qui s'allume tout juste. Le début d'un amour qui, indéniablement, finira par le consûmer. Hanté par son regard, hanté par son odeur, possédé par le désir qu'il éprouve pour elle, sa fiancée n'est qu'un pale reflet face à cette catin slave. C'est fort facheux qu'il n'est pas en mesure de se l'approprier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 520
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: NATASHA ∞ government hooker.   Dim 28 Déc - 3:59


Bonjour.

Je m'appelle Natasha, née Belskaia. J'ai présentement dix-neuf ans et je suis mariée à Alexandre Dupuis. Originaire de Grozny, en Russie, cela fait à présent un peu plus d'un an que je vis à Paris. Je n'ai pas de diplômes à vanter et je n'ai pas effectué d'études supérieures (ni même d'études primaires). Il y a quelques mois, encore, j'étais une prostituée. Je faisais les trottoirs, quasiment tous les soirs, arpentant silencieusement Pigalle en attendant le client qu'on m'avait consigné pour la nuit. À présent, je me contente d'aider Alexandre avec ses affaires, à gérer ses rendez-vous - un peu comme une secrétaire, en somme. Il a assez bien réussi sa vie, d'ailleurs : je n'ai pas à me plaindre d'un point de vue financier. Tout ce que je pourrai jamais vouloir, il est capable de me l'offrir. D'ailleurs, je pense que je vais peut être lui demander de me permettre de poursuivre des études, ça me semble être une bonne idée. J'ai vraiment une profonde appréciation pour la musique et je dois d'ailleurs avouer que je commence à développer un fort penchant pour la musique française. En l'occurrence, la javanaise fait probablement partie de mes chansons préférées. [Kristen Stewart (c) Feu Ardent]

⚔ Née en Russie, à Grozny, il y a à présent 19 ans
⚔ A survécu à l'accident fatal dans lequel ses deux parents ont perdu la vie lorsqu'elle avait cinq ans
⚔ A été élevée par une amie proche de sa mère, qui plutôt que de lui offrir de l'amour et de l'affection, s'est servie d'elle comme d'une domestique pendant des années
⚔ A été "présentée" à son premier client à l'âge de 15 ans. Il s'appelait Dupuis. Ce jour, elle ne l'oubliera jamais. Comment oublier toute la douleur et la peur ayant commencé à l'habiter à partir de ce moment ?
⚔ Depuis cet âge, elle a été prostituée malgré elle et contre son gré.
⚔ À l'âge de 18 ans, Dupuis est revenu la chercher. Échange d'argent il y a eu ... Puis, sans réellement comprendre ce qui lui est arrivé, Natasha s'est retrouvée dans un avion pour la première fois de sa vie, direction Paris.
⚔ Une fois arrivée dans ce pays étranger dont elle ne parlait pas la langue, elle a été contrainte de continuer la prostitution, contre son gré.
⚔ En décembre, Dupuis lui demanda sa main en mariage.
⚔ En mars, après plusieurs mois passés à refuser son offre, elle accepta finalement de devenir Mme. Dupuis, espérant que cela améliorerait la qualité de sa vie. Passé ce moment, elle n'a plus eu à se prostituer, existant uniquement pour le plaisir de son fiancé ; ce même proxénète qui, plusieurs années auparavant, été venu jusqu'en Russie pour faire recours à ses services.
⚔ En août 2014, Natasha devient officiellement Mme. Dupuis. La cérémonie est intime, et privée. Très peu de personnes sont présentes, elle-même n'ayant invité personne d'autre qu'une autre des employées de Dupuis. Ce jour ne marque cependant pas la fin de ses souffrances. Au contraire, Natasha est probablement plus malheureuse que jamais depuis.

⚔ Novembre 2014 : Mme. Dupuis travaille en tant que secrétaire pour M. Dupuis. Elle gère ses rendez-vous, prend les appels des clients et les rencontre même parfois lorsque son mari a un quelconque empêchement. Il lui arrive parfois de recevoir des regards désobligeants de la part de certains clients, notamment ceux ayant déjà fait recours à ses services par le passé, mais elle tente tant bien que mal de les ignorer. Malgré tout, elle n'a plus besoin de satisfaire les fantasmes d'une dizaine d'hommes différents : à présent, elle ne doit que se contenter de ceux d'un seul homme, son mari. Il en a un peu trop à son goût mais elle ne peut malheureusement pas s'en plaindre : elle est bien consciente que c'est pour cela qu'elle ne fait plus partie de son lot de filles et, si elle n'est pas plus heureuse qu'avant, elle ne souhaite en rien revenir à sa situation passée, plus que désavantageuse à ses yeux.

⚔ Les Dupuis vivent à présent dans le 16ème, possédant une vue sur la Tour Eiffel depuis leur balcon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NATASHA ∞ government hooker.   

Revenir en haut Aller en bas
 

NATASHA ∞ government hooker.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Beaulieu, Natasha] L'ange écarlate
» Natasha
» natasha
» Natasha
» Bavardage entre fille avec Natasha Williams

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
They Coined It :: Don't Try To Run Away From The Flood :: Banque de persos RP de Feu Ardent-