LOGO

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 BENTLEY v2.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin



Messages : 520
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: BENTLEY v2.   Dim 16 Juin - 17:50

Bentley A.T.M. Adamson-Newton


nom complet ▲ Bentley Alexander Terrence Michael Adamson-Newton. Oui, moi aussi, j'ai du mal à respirer, maintenant. lieu de naissance ▲ Vérone, Italie. âge ▲ 21 ans. nationalité ▲ Britannique. diplômes, études ▲ Deux années validées à l'université de Yale en droit ; une année validée à la Sorbonne en journalisme. métier ▲ Rédacteur d'actualité pour un petit journal local. statut matrimonial ▲ Célibataire. orientation sexuelle ▲ Homosexuel. situation financière ▲ Agréablement aisée. idole(s) de vie ▲ Mahatma Gandhi. nombre d'amis facebook ▲ 853. moyen de déplacement ▲ Taxi ; Métro. Ne jamais se déplacer sans sa carte Navigo, leçon numéro un. groupe ▲ L'hymne à l'amour. avatar ▲ Garrett Neff. crédits ▲ Tumblr.

dix points sur ton personnage

premier point ▲ En décembre, j'ai fait des cours pour avoir mon permis international, et à cause de cela, je me suis retrouvé en chaise roulante pendant plusieurs mois. Autant dire que je ne compte pas me remettre au volant de sitôt ... Voire, même, un jour tout court. deuxième point ▲ L'abstinence, c'est bien pour un temps. Mais prenez le de la bouche de quelqu'un qui l'a vécu, pour de vrai : une fois qu'on s'en débarrasse, c'est littéralement impossible de repartir en arrière. Il faudrait être con pour souhaiter cela, en même temps ... troisième point ▲ Pas de framboises, merci bien, ça me fait vomir. Idem avec les kiwis. Un truc dû à leur couleur, je crois bien. quatrième point ▲ J'aime bien m'habiller chez les grandes marques ; ça me donne l'impression d'être important et beau, je crois. cinquième point ▲ Il fut un temps, j'étais très altruiste, vraiment. Je me demande si ça m'arrivait de penser à moi, de temps en temps, à ces moments là. Puis, la vie m'a chié dessus, et je me suis rendu compte que le seul moyen de survivre, ici, en ce bas monde, c'était de baiser les autres. Ça ne me dérange pas, non plus, hein ... sixième point ▲ J'aime les pénis, qu'ils soient gros ou petits. Vous êtes avertis. Je les aime le matin, le midi et le soir, tant qu'ils sont accompagnés d'un joli visage et d'une paire de fesses bien fermes, aussi, accessoirement. septième point ▲ Je me considère limite italien même si cela est loin d'être vrai. Je suis britannique de pure souche, voyez-vous. huitième point ▲ Vous aimez ça, l'argent ? Oui ? Eh bien, moi aussi. Je suis comme tout le monde, malheureusement. Aussi banal qu'une couille molle, comme on dit. neuvième point ▲ J'adore poser des questions, donc t'es prévenu, maintenant, t'as pas le droit de me dire que je te soule. Je suis journaliste, en même temps. Ça explique tout, ça, non ? dixième point ▲ Le seul moyen de me faire entrer entre les murs d'une université à nouveau est en criant, hurlant et me débattant de toutes mes forces. Plus. Jamais.


l'heureux propriétaire

prénom ▲ Ferdinand. pseudo ▲ Feu Ardent. âge ▲ 17 Ans. pays ▲ Hong Kong / Chine. j'ai connu ollp grâce à .. ▲ Tellement de choses, mais j'vais dire Hailee vu que c't'elle qui m'a fait venir ici en premier. En plus, c'était à cause de Bentley, aha. Arrowsuis-je un ex-membre, un dc, ou un petit nouveau? ▲ Dc. :moh:(Natasha K. Belskaia) l'type de lien que je préfère ▲ De tout, j'suis pas difficile. :perv:ma chanson du moment ▲ Destiny's Child - Tee-Shirt. ma fréquence de connexion ▲ Régulière :perv:. Quotidienne, presque. et mon super mot d'la fin .. ▲ Fanny Laura Hailee Elora Mathilde Sarah Laurie Claudie et j'crois que j'oublie rien là. recenser son avatar ▲
Code:
<span class="pris">GARRETT NEFF</span> ▲ Bentley A.T.M. A.-Newton


Dernière édition par Feu Ardent le Lun 17 Juin - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 520
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: BENTLEY v2.   Dim 16 Juin - 17:51

L'HISTOIRE DE MA VIE


L'accident a dû être le point culminant dans ma vie. Ce moment unique dans le temps où tout avait changé, pour moi. Il fallait avouer que tout n'était pas tout beau, dans le monde de Bentley Alexander Terrence Michael Adamson-Newton. Il fallait avouer que ce jour là, plus que jamais, BATMAN avait besoin de son héros. Je suis issu d'une simple famille britannique, voyez-vous. Parents conservateurs, bien lotis du côté financiers, avec leur belle maison en plein coeur de Vérone, leur carte au club des millionnaires du coin et leurs autres résidences situées un peu partout sur le continent. J'avais grandi dans le pays des vignes et du soleil, j'avais appris la langue de Roméo et Juliette, celle issue directement du latin, et donc, de l'Empire Romain à sa plus grande apogée ... Tant et si bien que je m'en considèrerais presque italien, à l'heure actuelle. Puis, nous sommes rentrés en Angleterre, lors de mes années collège ... Je crois que j'étais en cinquième, à ce moment là, et le temps d'adaptation à un système scolaire différent, et dans une autre langue, me fut complexe, mais pas impossible. Je continuai des études d'italien et j'appris également le français, langue de Voltaire, Rousseau et Hugo. Vint alors le baccalauréat ; le jour vers lequel toutes les précédentes années de ma vie avait culminé, et qui définirait, à tout jamais, mon avenir. Du moins, c'était ce que je pensais, à cette époque là.

Quelque part là dedans, perdu au milieu de ces années, se trouva une révélation fort importante pour moi ; celle-ci fut décisive dans ma vie, et me transforma en l'homme que je suis aujourd'hui, indéniablement, et ce, à tout jamais. J'avais toujours été plutôt effacé, plus jeune, en fait. J'avais toujours été plus calme et tempéré, inébranlable. Rien ne savait m'atteindre, rien ne savait me faire tomber de mon trône d'ivoire. Jusqu'à Jacobs ... Jusqu'à Abyss. Jusqu'à ces deux types, comme moi, qui avaient su bouleverser le bon déroulement de ma vie. L'un en m'aimant comme cela devrait être interdit de le faire avant de m'abandonner lâchement, l'autre en daignant poser ses yeux sur moi alors que ceux-ci criaient qu'il était mieux que ce bas monde dans lequel nous vivions. Ces deux personnes ont indéniablement contribué à mon identité, et ce de manière irréfutable. C'est grâce à eux que j'ai compris que j'étais homosexuel, en fait. Si rien ne s'est jamais réellement passé, avec Abe, des baisers et caresses enflammées avaient peuplé longues nuits aux côtés de Jacobs. Ce n'est que le jour où nous avions été sur le point de commettre l'impensable ; l'irréparable que tout avait implosé, me laissant seul et désemparé. Cela avait été ma première grande déception amoureuse. La première fois que mon coeur avait été brisé. Et je croyais m'en être remis, depuis le temps ... Mais j'avais eu tort.

J'obtins donc mon bac, avec mention, évidemment, au plus grand plaisir de mes parents qui ne trouvèrent rien de mieux que de m'expédier dans le premier avion pour les États-Unis dans le but que je devienne un véritable rossignol du barreau, tout comme eux. Un petit avocat digne de son patrimoine, quoi. Et je détestais ça, le droit. La constitution, la législation ... Ça me rentrait par une oreille pour m'en ressortir de l'autre, ça me fatiguait, hantait mes nuits, obsédait mon esprit, tout ceci sans jamais m'apporter ni grande satisfaction, ni prospérité éducative. Je m'étais pourtant accroché bon, afin de ne pas décevoir mes parents, rongé par la culpabilité de ne pas être comme les autres, et par la peur de leur réaction une fois qu'ils auraient appris cette nouvelle. Je voulais leur prouver que je valais tout aussi bien que le fils ainé de Mme. Marple, qui était à présent un chirurgien esthétique de renommée à Chicago. Je voulais leur prouver, à eux plus qu'à quiconque, que cela ne faisait pas partie de ma nature, de décevoir. Mes résultats à la fin de ma première année universitaire avaient été passables, et malgré mes efforts redoublés à l'année d'après, ma performance n'avait pas su suivre le rythme. Voilà que pour la première fois de sa vie, Bentley Alexander Terrence Michael Adamson-Newton avait raté une série complète d'examens, et plutôt que de me casser la tête à passer des rattrapages ou à refaire mon année, tout cela pour une absurde somme de dollars américains, je m'étais décidé de retourner dans mon continent natal.

Mon choix se porta, cependant, ni sur l'Angleterre, où logeait ma famille immédiate, ni sur l'Italie, véritable racine de mon être. J'avais un oncle à Paris ; le frère de ma mère. Et c'est donc chez lui que j'étais parti loger pendant mon année passée à découvrir le journalisme à la Sorbonne. C'est là bas que je revis Jacobs. C'est là bas que mon coeur se brisa à nouveau, au delà du point de non retour. Quelque chose avait changé, en moi, ce jour là. Plus rien n'était comme avant, et je me doutais que ce serait comme cela pour toujours. Je m'étais perdu, pour la première fois de ma vie, laissant alcool engloutir et mes chagrins, et ma personnalité. La chasteté ne devint rapidement qu'un mot comme un autre, pour moi ; un simple écho oublié, loin derrière moi dans le temps, tandis qu'aventures sans lendemain s'enchainaient sans cesse dans mon lit, aux dépends de mon éducation. C'est alors que lors d'un cours de conduite effectué afin d'avoir une meilleur mobilité, grâce au permis international, que notre voiture fut fauchée par un camion. Oui, parfaitement, un camion. Ces gros trucs rattachés à de gros conteneurs qui ne se gênaient pas à conduire comme des imbéciles. Je crois que mon moniteur y a perdu son bras, ce jour là ... Quant à moi, mes jambes avaient décidé de me lâcher. Longtemps, j'avais été contraint de rester assis dans une chaise roulante aussi froide que l'hiver tandis que mon corps ne rêvait que de marcher, de bouger ... De valser. Des mois de réhabilitation intense avaient suffi à m'aider à pouvoir me remettre sur mes deux pieds, aller et venir, etc. Mais je ne pouvais dorénavant plus faire de la course intense, le matin, et même le plus inoffensif des joggings pouvait préventer un risque à ma santé. Et c'est là que je m'étais rendu compte que je ne voulais plus perdre mon temps à faire des études.

Là, maintenant, je vous raconte tout cela, d'un petit bureau pas trop confortable dans un des quartiers les moins bien famés de la ville. J'ai réussi à me décrocher un petit emploi, voyez-vous. Rien de bien extravagant, tout cela restait très modeste, et me permettait simplement, à moi, d'avoir l'impression de faire quelque chose d'utile de ma vie. Je m'appelle Bentley Alexander Terrence Michael Adamson-Newton, et me voici donc, rédacteur de faits divers pour un hebdomadaire peu renommé ni consulté. Autant dire que la glamoureuse vie à laquelle mes parents me croyaient promis s'était vraisemblablement évaporée sous mes yeux, avait filé entre mes doigts, ou m'avait chié dessus. Ou même les trois, tout simplement. J'ai trouvé un appart. Quelque chose de sympa, en banlieue ... Quelque chose que je peux payer sans faire recours aux services de mes parents, en fait. D'abord le métier, ensuite, le logement ... Je crois que tout ce qu'il me manque, dans ce tableau, c'est un homme. Un homme sur lequel hurler lorsque les choses vont mal, mon punching-ball verbal, ma victime favorite. Celui que j'aimerais avec passion et fougue lorsque j'aurais besoin de décompresser. Un jouet, en quelque sorte. Ou pas. En tous les cas, il me faut quelqu'un. Parce que se présenter à une soirée le bras vide n'était non seulement pathétique, cela envoyait également les mauvais signaux aux mauvaises personnes. Et elles, cela ne me dérangeait pas qu'elles restent dans leur coin mal famé, en l'occurrence. Je crois même que c'est ce que je préfèrerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
 

BENTLEY v2.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chris Bentley
» 250 tr, alpine a210 et bentley exp8 au 24 eme
» 65390 Bentley Estate,
» Bentley Little - Révélation
» Bentley 4.5L Blower

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
They Coined It :: Don't Try To Run Away From The Flood :: Banque de persos RP de Feu Ardent-