LOGO

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 2015, 23-24 décembre – l a d d e r s.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin



Messages : 516
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: 2015, 23-24 décembre – l a d d e r s.   Mer 23 Déc - 18:46

Floyd Rowe

ft. Daniel Bederov
avatar

icone

NOM: Rowe.
PRENOM(S): Floyd.
AGE & DATE DE NAISSANCE: 23 ans, 12 février 1992.
LIEU DE NAISSANCE: Beaverton, Oregon.
ORIGINES & NATIONALITE: Américain et Canadien, avec des origines mexicaines du côté de la grand-mère paternelle.
ORIENTATION SEXUELLE: Ouvert d'esprit, ouvert pour tous.
STATUT AMOUREUX: Brûler ou être brûlé; il préfère la première option. Il joue les malins mais en réalité, il n'aime pas jouer avec le feu.
STATUT FINANCIER: Il se démerde, Dieu seul sait comment.
VILLE & QUARTIER D'HABITATION: (voir ici) Cedar Grove, Princeton, dans un petit studieux miteux.
ANNEE D'ETUDES: 2ème
CURSUS MAJEUR & CURSUS MINEUR :Majeure: langue vivante (mandarin), Mineure: langue vivante (espagnol)
EMPLOI: Caissier à Wal-mart, malheureusement pour lui
OCCUPATIONS DU TEMPS LIBRE: Temps libre ... Quoi ?
PHOBIES/PEURS: Ne jamais finir ses études.
RÊVES/OBJECTIFS DE VIE: Finir ses études... Un jour.

asdfghjkl;

icone

Caractère -Yo, man, wassup?

Chill. C'est chill de s'appeler Floyd. C'est chill de venir de Beaverton, dans l'Oregon. Près de Portland, mais pas tout à fait. Un petit coin sympa que pas grand monde ne connaît. Où pas grand monde ne vit, que pas grand monde ne va visiter. Personne ne se cherche des noises, à Portland. À Beaverton non plus. Floyd ne cherche des noises à personne non plus. C'est Floyd. Il a ses bières, ses clopes. Ses joints, pour lorsqu'il a des examens ou lorsque ses potes l'emmènent faire un tour, et il est content.

Pour Floyd, tout a toujours été facile, toujours. Son attitude face à la vie, c'est un peu comme celle de Doris Day: "que sera, sera". Habitué à ce que tout lui tombe toujours dans les bras, à ce que tout lui tombe du ciel, à ce qu'il obtienne tout ce qu'il voulait... Il n'a jamais réellement ressenti le besoin de bosser ; de prouver sa valeur au reste du monde. Floyd, en arrivant à Princeton, il a été dépaysé. Il bosse, maintenant. Pas autant qu'il le devrait, parce que "que sera sera", mais il bosse, malgré tout. Chez lui, il n'y a pas d'optimisme ni de pessimisme : simplement l'acceptance passive que sa vie est une vie et qu'elle se terminera inévitablement un jour. Il a ses bons jours et ses mauvais jours, mais globalement, il s'en fout.

Certains n'aiment pas Floyd. "Il semble trop fier. Il essaie de faire son intéressant. Il se croit irrésistible."

Floyd est fier. Mais Floyd, il est aussi intéressant. Et difficile à résister, en soit ; son sourire, celui qui veut dire "j'ai tout vu, j'ai survécu" ... C'est un sourire que peu de personnes ont et que beaucoup aimeraient posséder. Difficile d'aimer une personne à qui la vie a toujours souri. Difficile de détester une personne qui sourit. Il y a les jaloux. Il y a les envieux. Et il y a Floyd, qui ne les voit même pas, qui se contente de vivre, surfant sur les vagues de son futur, passivement ; et il y a Floyd, toujours victorieux. Ou presque.

DANS QUELS CLUBS NE VEUX-TU PAS ÊTRE ? Scholars.

SOUHAITERAIS-TU ÊTRE CHOISI(E) DANS UNE ORGANISATION ? Non.

asdfghjkl;

PRENOM, AGE ET LIEU DE VIE: asdfghjkl; 19 y.o., quelque part en Europe
ESA: (voir ici) []non  []niveau 1  []niveau 2  [X]niveau 3  []niveau 4 / INTERVENTION EN RP: [X]oui  []non
SCENARIO/PRE-LIEN/INVENTE: Inventé
PREMIER COMPTE OU MULTI-COMPTE: Premier
PARRAINAGE INDIVIDUEL: (voir ici) []oui  [X]non
FLOOD DE GROUPE: (voir ici) []oui  [X]non
COMMENT-AS TU CONNU LE FORUM & QU'EN PENSES-TU: Edward & superbe forum.
DERNIER MOT: J'ai une migraine, l'aspirine est où?  :boude:

SOUHAITES-TU RESERVER LE PRENOM DE TON PERSONNAGE: Yes
SOUHAITES-TU RESERVER LE NOM DE FAMILLE DE TON PERSONNAGE: Yes yes



Code:
[code]<span class="pris">Daniel Bederov</span> ❄ [url=urlduprofil]Floyd Rowe[/url][/code]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 516
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 21
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: 2015, 23-24 décembre – l a d d e r s.   Mer 23 Déc - 18:47

the other side

double-edged sword
le miroir et le reflet

Ne t'approche pas trop, c'est dangereux.
Tu veux t'avancer mais quelque chose t'en empêche. Lui mâchouille son crayon, à quelques mètres de là. Il lit. Tu ne sais pas trop ce que c'est mais ça semble intéressant. Lui semble captivé, en tous les cas. Et tu ne comprends pas trop. C'est ridicule, comme scénario, et tu en es conscient(e). Ce type, assis là, qui mâche son crayon... En lisant. Avec sa casquette inversée qu'il n'a pas eu la décence d'enlever. Et le pull à capuche, le "hoodie", là, dont la capuche pend justement impunément dans le vide, au dessus du dossier du siège.
Il a les épaules larges et le regard vif: ça se voit dans ses yeux qu'il n'est pas débile ni taré. Mais ...

Ne t'approche pas trop. C'est dangereux et ça se voit.

Ce type...

Non, il n'est pas bien, ce type.
Il ment comme il respire, il fait de l'oeil à tous les instruments de sa trousse.
Il séduit par nature, pour respirer, pour vivre.
S'il se retournait... Tu sais déjà comment il te regarderait.

Avec insolence.
Un regard qui te demande ce que tu veux. Un regard qui t'invite à te tirer.

"Tu veux des lunettes pour mieux me voir, connard?" C'est ça ce qu'ils te diraient, ses yeux.
Ce type, tu ne le connais que trop bien.
C'était le mec qui séchait les cours au lycée. Le mec qui avait sa bande de potes, ceux avec qui il fumait du cannabis sur les escaliers, tapis dans l'ombre, près de l'école, le vendredi soir après les cours. Celui qui avait une copine avant tous ses potes, avant tous les autres mecs de la classe, même, et pas n'importe laquelle en plus: c'était celle qui portait déjà du rouge à lèvres et des soutiens-gorges, avant même que ses amies, à elle, ne savaient ce qu'était la puberté.
Ce mec, c'est celui qui répondait aux professeurs, celui qui n'apprenait jamais ses leçons. Au lycée, il portait la même casquette, renversée à l'envers, le viseur en arrière. Il mâchait son crayon comme il le mâche aujourd'hui. Il avait son livre sous les yeux mais tout ce à quoi il pensait c'était au ballon de football derrière laquelle il mourrait d'envie de courir. Et après le match, il ne se douchait pas. Il rentrait chez lui, ruisselant de sueur, parfumé au parfum "eau de vestiaire", parce que c'était un gars, un vrai, un homme avant l'âge: le premier à avoir des poils au ventre, aux aisselles et à d'autres endroits plus intimes.

Ce mec, tu ne t'en approche pas.

C'est celui qui a trompé sa copine avec la tienne avant de foutre sa meilleure amie en cloque. Celui qui a été viré du lycée parce qu'il avait vendu du cannabis à un gamin de onze ans dans le parking du lycée.

La chaise à sa gauche est vide. Tu t'avances et tu t'assois.

Tu le détestes. Il te fascine. Tu l'envies. Il te désorientes. Tu ne le comprends pas. Tu aimerais le comprendre. Être dans sa tête pour pouvoir savoir pourquoi il a fait tout ça. Et surtout, comment il a fait pour si rarement se faire prendre la main dans le sac.

Ce gars, c'est le gars que tu aurais aimé être mais que tu n'es jamais devenu. Ou celui avec qui tu aurais aimé aller au bal de promo mais à qui tu n'as jamais osé parler. Ce gars, c'est un oiseau de mauvais augure. Et pourtant, tu ne sais pas pourquoi mais tu n'arrives pas à l'ignorer et à continuer ta route, comme s'il n'était pas là.

Et ça, c'est quelque chose qui t'agace énormément. Encore plus que tu n'aimerais te l'avouer.
You used to call me on my cellphone ...

Pause.

Il ne peut pas se concentrer lorsque cet imbécile de Drake lui beugle dans les oreilles. Il adore cette chanson, vraiment. C'est celle qui le fait hocher de la tête en mordant ses lèvres lorsqu'il est confortablement installé sur le canapé, à une soirée. Mais il n'est pas sur un canapé, ni à une soirée, et écouter Drake ne va pas l'aider à apprendre ces caractères par coeur. Il soupire, en guise de protestation.

Le mandarin.

Il a envie de se tirer une balle dans la tête. Le mandarin. Ou la langue la plus difficile à apprendre de la terre entière, à son humble avis. Et lui, il doit en apprendre ... Tout. Les bases, les fondements, la grammaire, le vocabulaire, la littérature...

Et ce, pendant quatre ans. Quatre longues, douloureuses, interminables et pénibles années. Quatre années de caractères et de sonorités étranges, quatre années de...

Il soupire, encore une fois.

Il était persuadé que les études de marketing lui suffiraient. Il s'était, bien évidemment, complètement trompé. Sur toute la ligne. Floyd se passe le visage entre les mains. Il ne saurait jamais pourquoi il avait eu la brillante idée de se lancer dans le monde des affaires internationales. Lorsqu'en troisième année, on l'avait informé qu'il n'irait jamais nulle part en ne parlant qu'anglais, il s'était mis à rire d'ironie tant la nouvelle l'avait frappé de plein fouet. Et plutôt que de prendre des cours du soir, il s'était résolu d'étudier à nouveau, après son premier bachelor. Les langues, cette fois-ci. Afin d'avoir les bases nécessaires pour les négociations.

Plus le temps passe, plus il se dit que c'était l'idée la plus débile qu'il n'avait jamais eue. Ses dents lacèrent son crayon comme à l'accoutumée. Il fait exprès de ne plus acheter ceux avec des gommes au cul parce que c'est beaucoup moins pratique à passer entre les dents, une gomme. Rowe est davantage habitué au bois. À sa texture et à son goût. Son téléphone vibre dans sa poche et il le sort hâtivement.

Tu fous quoi? Fiesta chez Becks ce soir. T'es o-p?

Il secoue de la tête, calmement. Miller ne sait que faire la fête. Il ne sait même plus pourquoi cela l'étonne, à ce stade. Miller n'a jamais su faire autre chose que la fête. Pour Floyd, c'est différent. Il sait ce qu'il veut devenir. Qui il veut devenir. Les casquettes et les hoodies, c'est bien pour le moment. Un jour, cela dit... Il aimerait bien pouvoir se payer des coiffures qui ne le forceront pas à cacher ses cheveux, qui l'insupportent. Ainsi que des chemises qu'il pourra fièrement porter avec de belles chaussures vernies. En attendant, il se contente de se promener avec ses baskets aux pieds. Des Nike. Ça doit faire un an qu'il les a et qu'il les porte tous les jours, et ça se voit. Lorsqu'il recevra sa feuille de paye, il songera peut être à les remplacer.

Il porte le verre de café à ses lèvres à nouveau. Il cligne des yeux, essayant de rassembler tout le peu de concentration qu'il lui reste dans un dernier effort pour réviser. C'est tellement dur, putain de merde. J'y comprends rien. J'ai l'impression de lire du chinois. Logique, en même temps: c'est du chinois! Et le manuel ne fait rien pour l'aider. Il n'y a pas de consignes, pas d'indices. Rien d'étranger, rien en occidental. L'anglais n'existe pas dans le livre qu'il étudie. L'anglais existe rarement dans les livres qu'il étudie.

À côté de lui, des sons, du mouvement. Distraitement, il se redresse, tourne la tête un instant, observe son(a) nouveau(elle) voisin(e) d'un regard vide, neutre, presque transparent. C'est à peine s'il voit plus loin que le bout de son nez tant il est préoccupé. L'autre doit probablement voir en lui un voyou asocial. Un bandit, un brigand. Ce n'est pas forcément faux. Ce n'est pas vrai pour autant. Il retourne aux pages blanches et à l'encre noir de jais. Il n'a pas vraiment de temps à perdre à se faire des amis, aujourd'hui. Demain non plus, il n'en aura pas le temps. Ni le jour d'après. Occupé à jongler entre les cours, les révisions et le job, il n'a pas en plus le temps de se pencher sur l'image de lui, celle qu'il renvoie aux autres.

Ils verront ce qu'ils verront.

Lui vivra sa vie comme il l'entend, sans trop se poser de questions.

Amen.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
 

2015, 23-24 décembre – l a d d e r s.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 5 décembre, calendriers à (s')offrir!
» Réhabilitation de Big Thunder Mountain (du 2 novembre 2015 au 16 décembre 2016)
» [DVD] La Boîte à Musique (2 décembre 2015)
» Révolutionnaire - Nouveaux boitiers en décembre 2015
» Nouvelles sorties de Décembre 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
They Coined It :: Don't Try To Run Away From The Flood :: Banque de persos RP de Feu Ardent-