LOGO

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (elliott) together on a sinking ship.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: (elliott) together on a sinking ship.   Mar 17 Oct - 17:52

Elliott Murray
lost in the memory of who we were


pseudo ... ; âge ... ; arrival bazz.  ; comments :cute: :cute: :cute:

ft. Rodrigo Calazans


bang
informations

HABITANTS

name Murray
first name Elliott (Eli).
birth certificate 13 Janvier 1987, à Ottawa, dans l'Ontario.
age 29 ans.
sex on fire
Sapiosexuel/pansexuel.
relationship status En couple avec un Drakan sauvage.
job Homme à tout faire, il fait office d'ouvrier sur le ranch de son cousin étranger, qui l'héberge en guise de remerciement.
money Sec comme le désert du Sahara.
allegeance Nouvel arrivant à Night Vale, son périple depuis le Canada l'emporte toujours plus profondément au fond des États du sud. Après une escale de quelques années à Phoenix, dans l'Arizona, le voilà de nouveau en déplacement. Les lois de la physique veulent qu'il ne restera très certainement pas assez longtemps pour s'impliquer dans le conflit qui semble fendre la ville en quatre – et quand bien même ce serait le cas, son crédo de toujours faire l'amour plutôt que la guerre l'empêcherait de prendre un quelconque parti. Ou tout du moins ... en théorie.

light & shadows Anti-conformiste, brave, calme, dynamique, enthousiaste, fantasque, gracieux, honnête, idéaliste, juste, loyal, modeste, naturel, observateur/opportuniste, pacifique, (pas) quelconque, rêveur, sensuel, tenace, utopiste, valeureux, wwoofer, xénophile, (adepte du) yolo, zélateur du développement durable.
in the desert dusk
Sur le poignet droit, une lune et une étoile, indélébiles, symboles de parents qu'il n'a jamais connus et de l'emprunte indélébile qu'à laissée leur absence sur son esprit.
Anti-conformisme • un mot composé, six syllabes, quinze lettres, et une vie condamnée aux petits boulots par rejet du système académique et universitaire.
Sur l'épaule gauche, une balafre qui mesure bien cinq centimètres de long, dont il n'a jamais voulu parler.
Idéaliste, rêveur, abstrait, optimiste ... Des traits de caractère qui marchent bien sur le papier mais qui ne fonctionnent pas autant dans la véritable vie.
Ses passions pour la cuisine vegan, le jardinage, le recyclage et l'écologie sont directement dérivées d'un amour pour la nature entièrement assumé.
Il ne possède plus rien depuis l'incendie, ayant tout perdu dans le feu et dans les flammes.
Susceptible à des fredonnements discrets et apaisants, sa voix porte une mélodie douce comme la soie et aride comme la flamme.
Son regard expressif trahit sa souffrance et ses regrets. Venir ici, il ne l'avait jamais demandé.
wildest dreams
Pas de rêve ni d'ambitions, uniquement des idéaux établissant les axes principaux sur lesquels vivre une vie. Ceux du respect des uns, mais également des autres, un respect qui peut également s'appeler amour, distribué avec générosité, à profusion. Ce respect se comprend également comme un respect de la nature, à préserver à tous coûts. Véritable adepte du recyclage et du développement durable, son objectif est de vivre dans un écosystème qui prend en compte les besoins de tout le monde, où tout se suffit sans jamais tomber dans l'excès. Dans son monde idéal, il n'y aurait ni guerres, ni famines ; tout le monde se comprendrait et la planète serait sauvée. Plus de carburants, plus de machines, tout fait à la main, comme dans le bon vieux temps ... Voilà un monde sur lequel il pourrait vivre avec fierté.
fortress heart Il n'y a pas de peur pour un homme qui relève tous les défis avec une bravoure presque arrogante, uniquement des obstacles à surmonter et de nouvelles opportunités pour s'améliorer. Et si la possibilité de perdre le Drakan qu'il soutient depuis tant d'années existe bel et bien à ses yeux, il préfère se concentrer sur le présent que sur la nature d'un futur incertain, toujours changeant. Ces ponts là, il les traversera lorsqu'il y sera.
playlist
ArchitectureLDR
Things It Would Have Been Helpful To Know Before The RevolutionFJM 
bang
just one yesterday
Je me perds dans le reflet de l'âme qui se cache derrière tes yeux. Chaque regard, un secret, qu'il me reste encore à percer et à découvrir. Comment vivre avec toi si jamais tu ne te révèles, au delà du paraître et des envies ? Comment vivre sans toi, également, maintenant que tu hantes mes nuits ? Je m'accroche à tes os, je creuse dans ta peau, car chaque instant de passé est un instant de plus où tout pourrait être perdu à tout jamais. Qui es-tu réellement derrière le fard de tes pensées ? Le sais-tu toi même, ou es-tu trop préoccupé par ta fierté pour aller chercher ce qu'il se cache au-delà ... Au-delà de toi et au-delà de nous ; au-delà de toutes ces choses qui nous séparent bout à bout. Nous aurions pu tout avoir. Il y avait un soleil dans ma vie. Il portait ton parfum et riait ton nom. Chacun de mes pas gravitait autour de lui dans la béatitude de mon admiration. Nous avions tout. Chaque lever rythmé aux mélodies des colombes me rappelait le bonheur incontesté que je filais. Infini et éternel, rien ne pouvait m'atteindre ni m'abattre dans ma tour d'Ivoire. Tu m'as construit un sanctuaire avant même notre rencontre. Tu m'as promis que dedans, je serais en sécurité. Pourquoi a-t-il fallu que tu détruises tout ? Et dans les flammes, et dans les larmes, et malgré la douleur, et à travers toute la rancoeur, une seule question, entêtante, se jouait en boucle dans mes pensées tel un refrain contagieux : « Pourquoi ? » Je t'ai sauvé des flammes à défaut de pouvoir te sauver du monstre qui sommeillait en toi. Partir ? À quoi bon ? L'idée de m'échapper m'avait frappé à plusieurs reprises, et toujours, un prétexte m'ancrait à toi. Jusqu'à ce que les prétextes ne s'épuisent et que je me retrouve seul face à la vérité : celle d'un amour qui était arrivé dans la nuit, et qui jamais plus, ne disparaîtrait. Où que tu ailles, je te suivrais. Mais ce n'est pas moi qui ai suivi. Les flammes éteintes, la fumée envolée, même les cendres délaissées ne pouvaient pas servir de fondations pour reconstruire le royaume : notre Eden avait disparu. Tu n'avais plus rien, et moi j'avais tout vendu. Tu n'étais plus rien, et moi, je ne te comprenais plus. Sans refuge où aller, sans abode ni foyer ... Il a fallu se rabattre sur des fantômes du passé pour tout reconstruire à nouveau. Et maintenant, nous voilà ici ...

Qui es-tu, à présent ? Je ne te reconnais plus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Dim 4 Mar - 21:09


  • ELLIOTT

  • NIGHT VALE

  • PANSEXUEL

  • HOMME À TOUT FAIRE

  • IDÉALISTE

  • AUTODIDACTE
  • MURRAY

  • 29 ANS

  • CÉLIBATAIRE

  • PAS TRÈS RICHE

  • PACIFISTE

  • VEGAN

LIENS RECHERCHÉS ...
(5/5) AMIS
Je recherche un lien patati et patata et je me perds écoute moi c'est le lien du lorem ipsum dipsum lalala. Je recherche un lien patati et patata et je me perds écoute moi c'est le lien du lorem ipsum dipsum lalala. Je recherche un lien patati et patata et je me perds écoute moi c'est le lien du lorem ipsum dipsum lalala.
(1/1) ENNEMI
Je recherche un lien patati et patata et je me perds écoute moi c'est le lien du lorem ipsum dipsum lalala. Je recherche un lien patati et patata et je me perds écoute moi c'est le lien du lorem ipsum dipsum lalala. Je recherche un lien patati et patata et je me perds écoute moi c'est le lien du lorem ipsum dipsum lalala. Je recherche un lien patati et patata et je me perds écoute moi c'est le lien du lorem ipsum dipsum lalala. Je recherche un lien patati et patata et je me perds écoute moi c'est le lien du lorem ipsum dipsum lalala. Je recherche un lien patati et patata et je me perds écoute moi c'est le lien du lorem ipsum dipsum lalala.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Dim 4 Mar - 21:10

@"Aspen Medina", @"Jezabel Blackthorn" :pleasebabe: I love you :well:




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Dim 4 Mar - 21:10

Rosa lit ?
Rosa lie.
Rosa lie des mèches de cheveux dans des tresses enflammées.
Rosa lie des regards de braise à des paroles sucrées.
Rosa lie les brides des chevaux à ses mains d’habituée.

Rosa ?

Rosalie.

{ S O L E I L }



Un astre de lumière et de clarté
qui brûle le ciel comme une dague enflammée,
Donnant naissance au jour d'hiver glacé,
Un soleil qui se veut brutal et sans pitié.

Les sablots c.l.a.q.u.e.n.t...c|o|n|t|r|e|||l.e...s]o]l]]]a[v[e[c[[[ r é g u l a r i t é.
Le cheval

HÉNNIT

perçant le





s

i


l

e


n


c



e






d


es mots et

des

val
lées
.


Rosa lit dans mon coeur et dans mes yeux
La douceur d’un souvenir qui se veut langoureux.

Rosa lit dans les traits de mon visage,
Les ruines d’une relation fracassée sur le rivage.

Et elle revient, sur le fidèle destrier,
Qui l'accompagne à chaque fois qu'elle s'en va se promener.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Ven 16 Mar - 16:48

Rosa lit ?
Rosa lie.
Rosa lie des mèches de cheveux dans des tresses enflammées.
Rosa lie des regards de braise à des paroles sucrées.
Rosa lie les brides des chevaux à ses mains d’habituée.

Rosa ?

Rosalie.

{ S O L E I L }



Un astre de lumière et de clarté
qui brûle le ciel comme une dague enflammée,
Donnant naissance au jour d'hiver glacé,
Un soleil qui se veut brutal et sans pitié.

Les sablots c.l.a.q.u.e.n.t...c|o|n|t|r|e|||l.e...s]o]l]]]a[v[e[c[[[ r é g u l a r i t é.
Le cheval

HÉNNIT

perçant le





s

i


l

e


n


c



e






d


es mots et

des

val
lées
.


Rosa lit dans mon coeur et dans mes yeux
La douceur d’un souvenir qui se veut langoureux.

Rosa lit dans les traits de mon visage,
Les ruines d’une relation fracassée sur le rivage.

Et elle revient, sur le fidèle destrier,
Qui l'accompagne à chaque fois qu'elle s'en va se promener.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Ven 16 Mar - 16:49

Malgré tout ce que nous avons vécu,
Malgré tout ce que nous avons traversé,
Malgré tout ce que nous avons perdu ...
Il n'y a qu'en tes bras que je me sens en sécurité.




Enlace moi
Dans tes bras
Dans ta chaleur
Dans ton amour

Épouse mon corps,
Nourris-le de rêves
D'un futur certain
À partager, à deux.

Sois mien,
Comme je suis tien,
Et le serai,
Pour l'éternité.


Des chouettes hululent, ce soir. Je les entends, chantant au travers des vitres, tandis que la lueur tamisée de la lampe peint des desseins sur les murs pour les accompagner. D'aucuns décriraient cette pièce comme étant rustique, très certainement. Une vieille construction, au plancher grinçant, aux vitres fines, si fines que le froid s'infiltre au delà de celles-ci avec aisance, se forçant une présence dans ce grenier qui, jusqu'à présent, s'était retrouvé complètement mis de côté.

Lorsque nous sommes arrivés ici, il a bien évidemment fallu faire beau d'aménagements. Déplacer des choses, en descendre en bas, en jeter quelques unes, également, bien que celles à subir ce triste sort étaient bien rares ... Tout dans l'optique de créer un semblant d'espace dans ce petit grenier. Il avait fallu faire un choix entre le bois chantant et les écuries, un choix qui fut rapidement résolu. Et si dormir sur un fin matelas à même le sol n'est probablement pas aussi confortable que plusieurs mottes de foin, l'idée de pouvoir m'éloigner des chevaux l'espace de quelques heures n'est pas pour me déplaire. Ce n'est pas que je ne les aime pas : je ne suis simplement pas de ceux capables de rester focalisé sur une seule et même chose vingt quatre heures sur vingt quatre. J'ai besoin de mon air, parfois. De mon espace, de ma bulle. J'ai besoin de pouvoir me retrouver dans le brouhaha de mes pensées.







Un matelas, posé à même le sol. Ce qui, d'apparence, semblerait gauche ou dérisoire aux yeux de certains n'est que charmant et romantique aux yeux du Canadian. Il y a une certaine poésie dans la simplicité de la vie que seul lui et certains autres rares élus sont à même de comprendre. Qu'il s'agisse du Sonnet des mûres, cueillies au coin d'une route, ou de l'Alexandrin d'une brise caressant une joue, après une longue journée ... Elliott vit tous ces évènements comme la plus pure des expériences, avec une admiration et un respect qui défient toutes les normes acquises par la société.


Ça ne me dérange pas, de sentir le cheval.
Mes journées leurs sont dévoués,
À leur entretien, à leur soin,
À leur bien-être, tout simplement.
Je me lève et après avoir bu mon thé herbal,
Je me rends immédiatement vers les écuries
Afin de m'occuper de ces belles bêtes.
Je m'imprègne de leurs hênissements
Et de leur parfum avec enthousiasme,
Tant et si bien que j'en oublie ses conséquences.
Douché ou non ? Je ne vois plus vraiment la différence, à ce stade.
Je crois que quelque chose ne va pas avec mon nez.

Mais il se douche tout de même. Après le diner, avant le coucher, Elliott prend quelques minutes pour se confronter à son reflet dans la glace, souillé par la crasse et la sueur accumulées pendant la journée. C'est un look auquel il n'est pas particulièrement habitué. Cela ne veut pas dire que cela lui déplaît pour autant. Mettant un pied puis deux dans la douche, il se lance dans son processus méthodique pour recouvrir son corps d'un maximum de savon en un minimum de temps. L'environnement n'est pas un sujet qui l'amuse, au contraire. L'idée qu'il puisse contribuer à la destruction de la planète l'effraie, tant et si bien qu'il s'efforce de faire tout en son pouvoir pour s'assurer qu'il effectue sa propre contribution au développement durable. Cela consiste à ne jamais manger trop, ni gaspiller des restes. Cela consiste à ne jamais se doucher trop longtemps, ni à laisser des lumières allumées pour aucune raison. Et ça lui va très bien.


Une fois ma douche terminée, je n'ai du temps que pour le sommeil. Ou plutôt, je n'ai d'énergie que pour le sommeil. Courbaturé et battu par le soleil et les tâches de la journée, l'idée de pouvoir me ressourcer l'espace de quelques heures est la seule qui ait un quelconque attrait à mes yeux. Évidemment, il m'attend. Lui. Toi.

Toi, dans les yeux duquel je me perds, inlassablement,
Toi, pour lequel je vis, quotidiennement,
Toi, que je retrouve dans mes rêves et dans mes soupirs,
Toi sans qui je ne voudrais plus continuer de vivre.


Je te souris, puis, il est temps d'éteindre les lumières. Comme tous les soirs. Dans tes bras, je m'installe, comme à chaque fois. Les premiers soirs, la peur que Logan décide de s'aventurer ici au petit matin me contraignait à braver la fraicheur de la nuit, sans toi. Dorénavant, je sais que nous sommes en sécurité, ici ... Tant que nous respectons le silence.

Je ne mets jamais de tee-shirt, lorsque je suis avec toi,
Préférant de loin te laisser m'envelopper
Et me réchauffer avec la chaleur de ta tendresse.

Ma main sur la tienne, ses doigts caressant et épousant les tiens,
J'attends en silence que Morphée vienne m'emporter loin de ton étreinte
Pour me faire des caresses au pays des rêves.

Lorsque je sens tes lèvres me caresser l'épaule,
Un frisson glisse le long de mon dos, miroitant ma surprise.
Malgré tout, je ne bouge pas.

Et tu continues.
De plus belle, tu attaques mes épaules, mon cou, ma nuque,
Et je ne bouge toujours pas.

Mais tu ne t'arrêtes pas là.
Alors je marmonne, en protestation.
Mmmmh ... Qu'est-ce que tu fais ... ?


Laisse moi sombrer de tes bras à ceux de Morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Lun 19 Mar - 2:47

– Puis-je ?

Un regard bleu perçant transperce les prétextes pour se loger là où ça compte vraiment. Présentant une bouteille de champagne avec hésitation, ses yeux se dirigent finalement vers la coupe, indiquant que son objectif est de la remplir de nouveau. Celle-ci n'est d'ailleurs pas vide, il est bien conscient que la jeune femme n'en a pris que deux ou trois gorgées, quatre tout au plus ... La nervosité l'assouvit, comme à chaque fois.

Je suis vraiment obligé de m'habiller comme ça ?
Visage dépité, visage découragé. Dans le miroir se dresse un homme qui ne me ressemble pas. Je ne le reconnais pas, en tous les cas. Et pourtant ... Il faut bien, parfois, conformer à ces normes que je tiens tant en horreur. Drakan rit. Enfin, il ne rit pas. Ses yeux se rient de moi. Je crois bien que c'est la première fois qu'il me voit ainsi accoutré, et évidemment, plutôt que de me rassurer dans mon inconfort, il préfère se jouer de moi. Évidemment. Je ne suis pas à l'aise, dans ce pantalon trop grand, avec cette chemise plus morne qu'un cadavre et ce noeud papillon on-ne-peut-plus étouffant. Ça gratte, il fait chaud, et en même temps froid, l'envie que la soirée se termine avant même qu'elle n'ait commencée se manifestant avec une intensité alarmante. Pourtant, j'avais bien donné parole que je m'y rendrais, à cette soirée. Bénévole. C'est comme ça qu'ils les appellent, les gens qui se proposent pour aider sans rien demander en retour. Je trouve ça bizarre. Ce ne sont que des bonnes manières, après tout.

La jeune femme ne lui répond pas tout de suite, du haut de sa jupe rouge et blanche (@Anna Doe). Elle représente toute la richesse qu'il renie depuis tant de temps, ce système ingrat d'opulence et d'inégalité qu'il tient en horreur et auquel il n'a jamais eu envie de conformer. Une hypocrisie, compte tenu de son train de vie passé, lorsqu'ils vivaient encore à Phoenix ... Mais tout était différent, alors. Le présent, c'est maintenant. Malgré tous ses à-priori sur les strass, les paillettes, et ces caméras qui l'aveuglent en le faisant ruisseler davantage, il ne juge pas la jeune femme, oh, non, il ne se permettrait jamais. Il est là pour aider, après tout ... Et puis, elle lui fait plus de la peine qu'autre chose. Elle n'a probablement jamais connu autre chose. Lui aussi serait probablement de la même composition, si le désir de découvrir autre chose ne s'était jamais manifesté, plus fort qu'un désir, plus fort, même, qu'une destinée.

– Mademoiselle ? renchérit-il de plus belle, sa voix marquant l'hésitation chantante qu'il porte avec lui ce soir. Il ne s'attendait pas à autant d'artifices pour un refuge pour enfants, ça, c'est sûr et certain ... Sinon, jamais n'aurait-il proposé son aide pour aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Lun 19 Mar - 2:47

Il y a une douceur dans tes yeux, dans tes cheveux, dans tes mouvements. Je ne vois pas la flamme féroce d'une lionne enragée. Il y a le calme Olympien dans ta voix, dans tes yeux. En toi, je ne perçois pas l'arrogance des enfants gâtés.

Elle dit non. Elle dit merci. Elle dit qu'elle n'a pas encore terminé, mais encore, merci. Confus, gêné, embarrassé, je me gratte la tête, de façon apologétique. Oh ... Oui, pardon, je ... Que dire, que faire ? Je ne suis pas à l'aise dans de pareils milieux,

Où alcool coule à flots,
Où sourires s'échangent,
Symbolisant la transaction d'une nuit.
Où rouge à lèvres et talons aiguillent se mêlent
Aux cravates noires et souliers vernis.


Bredouille, je commence à me retourner afin de mieux pouvoir me ridiculiser ailleurs, face à d'autres candidats, avant de me retrouver confronté à sa voix de nouveau. Une proposition, une invitation ... Que je me dois de refuser, bien évidemment.

Non merci. Ça ira, mais merci beaucoup.
Y a-t-il de l'insolence,
Ou simplement de l'innocence ?
Difficile à dire, avec Elliott,
Qui se nourrit, par nature, de doubles-entendres.
La douceur de l'agneau, l'entêtement du capricorne
Se battent en lui depuis son plus tendre âge.
Mais Elliott n'est pas mal intentionné.
Ça, il ne se le permettrait jamais.

Son sourire est chaud. Comme un soleil un matin d'été, au bord de mer. Comme le feu qui crépitait, autrefois, dans cette rassurante cheminée. Comme l'étreinte de Drakan, la nuit, dans le noir. Son sourire réchauffe. Une source de bonheur. J'y réponds, discrètement, dans la plus brèves des hésitations, par un des miens, de sourires, sans artifices ni prétention. Un sourire simple, un sourire tendre. Un sourire emprunt de mes meilleures intentions.

Quand vous en revoudrez, vous saurez où me trouver. Je dis finalement, en souriant encore. Je ne serai jamais bien loin. L'espace de cette soirée, en tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Lun 19 Mar - 2:47

Là-haut,
Dans
les
cieux
des

é
t
o
i
l
e
s
qui
filent
.


Nous sommes seuls, en ce bas monde.
C'est la réalité de la condition humaine.
La solitude s'enroule autour de nous
Comme une cape de velours,
Nous enlaçant dans ses bras
Avec toute la conviction de l'amour.
Amants ou amis, rivaux ou ennemis,
Tous se confondent à la fin de la vie.


Il y a l'odeur du fumier qui l'imprègne d'une authenticité naturelle que peu de personnes peuvent réellement revendiquer. Les manches retroussées, les mains dans les poches, c'est vers ce bâtiment imposant que ses pas le guident, ce soir. Décidé à découvrir un vent de fraîcheur dans cette routine qui, si rapidement, se retrouve à devenir étouffante.

Une semaine que nous sommes là,
Et déjà, nous nous perdons,
Sur le vil chemin qui mène
À une vie d'abandon.


Face au bâtiment, froid et austère, je me confronte, en silence. Ne sachant que trop peu quoi dire, ni comment agir, je me demande s'il est toujours temps pour moi de m'y frayer un chemin. Ça m'a tout de même l'air bien calme, par ici. Trop calme. Ce n'est jamais bon signe lorsque le silence permet d'entendre les chats errants de la nuit.

Le soleil est déjà occupé à se coucher sur l'horizon, une tâche auburn sur une toile pastel, qui s'étend de part et d'autre des extrémités du ciel. Et dans le coucher du jour et le lever de la nuit se cache toujours une certaine magie, qui encore et encore, me ramène à lui : cet amour merveilleux pour lequel je vis.


Finalement, je prends le risque, et pousse la porte qui s'offre à moi, ouvrant la voie à un flot d'imprévus dans ce monde qui n'est que trop ancré dans la certitude. Épongeant une larme qui perle de mon front, fruit de la chaleur aride de ces terres désertiques, je me faufile dans le bâtiment pour me retrouver ...

... Dans la pénombre,
L'obscurité tamisée,
D'un planétarium illuminé,
Et c'est beau, et c'est splendide,
De voir ces représentations miniatures
De tant de grandeur divine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Lun 19 Mar - 2:48

Il y a de la magie dans l'air.
La vois-tu ?

Par ici, et là bas.

Elle se cache, entre les âmes, les esprits et les psychés,
Vaguant et voltigeant, de pensée en pensée,
Rassemblant soupirs et souvenirs dans une gigue endiablée,

Elle m'émeut, cette magie, qui comble ma naïveté.



«  Bonsoir tout le monde. Je m'appelle Angela, c'est moi qui vais m'occuper de lancer la séance ce soir. Veuillez patienter quelques instants, s'il vous plait. »


Une voix perce l'air avec la précision du crystal. Je l'entends, qui résonne et vibre dans mes tympans, dans la fragilité de sa douceur. Puis, l'obscurité s'illumine pour révéler des trésors dont je n'aurais jamais pu soupçonner l'existence. Je ne puis les décrire, tant leur beauté surpasse les mots. Il y a de la magie dans l'air. Je le sens, je le sais. Tandis que je danse, je vole, je disparais ... Parmi des astres et des étoiles, à des milliers de kilomètres, dans lesquels il est impossible de se projeter sans finir par s'oublier.

Une expression béate,
Perdu dans le néant,
S'affiche sur son visage,
Tel le sourire d'un enfant,
Avec l'innocence d'une vie



Qui n'a pas encore réellement commencée.


Une musique d'ambiance créé l'atmosphère dans laquelle se vit cette expérience. Quelque chose de sublime et de grandiose, qui surpasse l'existence pour l'élever sur un nouveau plan.

Est-ce donc cela, la magnificence ?
Est-ce donc cela, l'intemporalité ?
Est-ce donc cela, l'éternité ?


Se reflètent dans mes yeux, ces soleils qui brillent comme mille jours,
Se reflète dans mon visage, la grandeur de cet univers dans lequel nous sommes tous si petits,
Se reflète dans mon souffle, l'émerveillement face à tant de destinations,
Se reflète dans mon coeur, la douceur de cent mille émotions.

«  Est-ce que cette place est libre ? »


La voix s'infiltre dans mes pensées, me tirant loin, plus loin, encore et toujours plus loin de l'emprise de ces étoiles qui m'absorbent par leur brillance. Au départ, elle me frappe comme un cri, avant de s'adoucir, avant de disparaître dans des murmures discrets. Tellement happé par les écrans majestueux, j'en avais fini par tout oublier de la réalité. Elle ne criait pas réellement. C'est dans mes pensées que je l'entendais hurler.

– Oui, oui, bien sûr. bredouille, bégaie, marmonne, murmure. Des mots, prononcés, avec hésitation, sans conviction, tandis qu'il se décale un peu, pour céder place. Il ignore tout de l'odeur imposante qui l'enveloppe comme une aura. Il ignore tout de la sueur qui recouvre sa peau de la brillance émise par les écrans. Il ignore qu'il est une étoile, qu'on ne peut pas nier. Et quand il sourit, ses dents étincèlent dans la nuit telles des perles nacrées.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Lun 19 Mar - 2:49




The silences between our words betray all the secrets that keep us up at night, and when I hear you cry and scream, I cover my ears to drown out all the sorrow, pain and fear, 'cause in the end I never feel safer than when you're next to me. But I can't feel safe around someone who's living a bad dream.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Lun 19 Mar - 2:57

– Yeah, sure, there's a pawn shop, down South. Don't go hangin' 'bout there 'round night time, though. That's when shit gets real, you hear me ? That's when shit gets real.

* * *

C'est ... différent, par ici. Je ne saurais vraiment le décrire. Tout ce que je sais, c'est que l'air y est plus lourd. Le silence, plus perçant. La solitude, plus inquiétante. Effectivement, je ne voudrais pas me perdre ici la nuit. Seize heures, mais déjà voilà que pas un chat ne rode ... Et ce ne serait pas plus mal. On m'avait parlé d'un prêteur à gages. Quelque part de discret, où l'on ne me poserait pas trop de questions. Quelque part où je pourrais gagner un peu d'argent, pas trop difficilement. J'étais entré dans un bar, à l'aveuglette, sans réelle direction ... Pour qu'on m'en indique le chemin. J'ai une mission. La montre enroulée autour de mon poignet pèse davantage à chaque pas que je fais. Elle représente un amour de plus en plus mal en point. Cet amour qui asservit et ensevelit tout ce qui se dresse sur son passage, avant de se noyer dans sa propre grandeur, consumé par sa gloutonnerie. Je l'ai vécu, cet amour. Il est laid, lorsqu'il révèle ses véritables couleurs, exhibant ses crocs tranchants comme des lames. Je l'ai vécu, cet amour, et j'en ai versé des larmes. Il m'a emprisonné dans cet amour. Aujourd'hui encore, je suis derrière les barreaux de la prison construite par toute son affection.

Montre en argent. Argent comptant. Compte-en banque. Banqueroute. Route pour l'enfer. Enfer vivant. Vivant le jour. Jour fatal. Fatalité de la vie. Vie et destinée. Destinée perdue. Perdu dans la nuit. Nuits sombres. Sombres desseins. Desseins d'enfants. Enfants innocents. Innocence légère. Légère comme la brise. Brise les.

Brise les.

Brise les, ces rêves ancrés dans le passé.


Finalement, je semble arriver à bon port. Je ne reconnais rien, mais le quartier correspond à cette description offerte au coin d'un bar, avec nonchalance. Je n'aimerais pas vivre par ici. Le seul mot qui me vient en tête, à présent, c'est le chaos.

Confusion.

Destruction.
Ruines.

Et d
é
s
o
r
d
r
e
.

Un chaos qui ne cesse de s'accroître au rythme de mes pas. Avant qu'un barrage de symboles ne m'interrompe sur mon chemin, barrant le passage destiné à m'emporter vers mon objectif. Des hommes discutent, avec sérieux. Sourcils froncés, regards intenses, leurs corps trahissant leur importance. Quelque chose ne va pas.

Je m'approche un peu.

Un regard perçant qui glace le sang, jeté avec désinvolture de façon latérale. Je crois l'éviter, mais il me frappe de plein fouet.

Je m'approche davantage.

Ses deux lèvres s'embrassent et s'éloignent avec langueur, et pourtant, je peine à en déchiffrer les mots qu'elles partagent discrètement avec son interlocuteur.

Je m'approche encore.

Jusqu'à être tout proche, assez pour entendre, sans parler ni interrompre. De ce que j'entends, je ne comprends rien.

Puis je ne bouge plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Lun 19 Mar - 2:58

Ne pars pas, s'il te plait !
Je n'ai pas le choix.


I'm a wanderer. It's in my DNA. I roam, I walk, I run, and everywhere I go ... I discover. Things about the world. Things about people. Things about me, even. You never cease to learn. That's something my mother always told me.

Mom taught me many things.
She told me stories,
Of ghosts and fairies,
The kind of creatures who haunt your sleep.


She held my hand and kissed my cheek,
As I cried in bed,
Feverishly.

She sang songs
Of old folklore,
To which I harmonised, of course,

But most of all,
Mom taught me
All about the world's hidden beauty.

It lies in nooks,
Hides behind crannies,
And cuts your breath with its sheer uncanny.


People never truly understand what motivates me. How I get up in the morning. Why I plaster a smile on my face, every single day, as if my life depended on it. They don't know. They can't know. What it's like, I mean. To be me. To feel loved and blessed, on a daily basis, before witnessing horrors unfurling all around you. I had a happy life. I lived a beautiful dream. My childhood was unrivalled in its simplicity. Many were not as lucky. I grew up surrounded by the pain of my friends, children torn by loveless parents and self-loathing. I saw the pain and touched it too : kissed its face, and held its hand, cradled its head on my own two knees, lulling its sobs till it came to a standstill. It was never enough. My luck rapidly felt like a curse. Too good to be true, too beautiful to be real. A life that felt so contrived no pleasure could be born from living it. I had no other choice but to act as a beacon of hope, a strand of beaming light, for all those lost souls stumbling through life.

Bliss was consuming me.
I needed to share it.
Please, I beseech thee,
Don't make me discard it.


He does mot want to discard the watch. If anything, he would rather keep it with him forever. Not due to its monetary value, of course, but for the sentiment attached to it. The watch is a symbol of the love Drakan and he built over the last three years, with meticulous care ... Until it all came tumbling down in the all-consuming flames. Things changed, after the fire. It devoured the innocence of their relationship. It scalded their dynamic, burning the edges of a picture-perfect moment, turning it ashen with grief and distrust. Yet still, he fails to resent the very man responsible for all his current misery. Still, he fails to blame the man who threw their happiness away, forcing him to debase himself to the most humiliating scenarios for a few spare dollars. Still, he fails to undo himself of Drakan's love, to which he was bound for what can only be described as a forever that never came. He does not want to discard the watch, but he will, for lack of a better option. Bills need to be paid, plates need to be filled. Watches need to be pawned off for a stranger's gold.


Upon arriving in the South side, Elliott's optimism gives way to weariness. The sheer darkness of the area sends chills up and down his spine as he retains his composure in his feeble attempt to remain in control. He is a brave one, of that there is no doubt. But bravery can only lead you so far.

Guerrier courageux,
Guerrier farouche,
Ne t'aventures pas davantage dans ces endroits louches.

Disparais, déguerpis, rebrousse-chemin,
Repars là où tu appartiens,
Et ne te retourne jamais,

Où on te coupera la bouche.

Can we help you, sir ?

His voice shows strength, and not much else. No warmth. No openness. Nothing to hold onto. Nothing more than a man, doing his job, working nine to five, just to stay alive. I never know how to act around people like these. Drakan was like that, when we first met, it's true. But Drakan is different. He always was. He always will be.

Our gazes meet and engage one another.
A staring contest,
A game of distrust,
A fight for the truth, buried in dust.

What's going on around here ? I ask, gently. No agression in my voice, no show of force, no animosity. I'm just a simple man on a quest of curiosity. What happened ? I ask again, when I see the broken glass. Who did this ? Is everyone ok ?

Thousands of questions dance in my skull.
I'll ask them all when the time is right.
Thousands of thoughts keep me up at night.
I'll talk about them, someday. Maybe. I might.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Lun 19 Mar - 2:58

I stare into your face in search of a soul,
But all I can find is a mirror image of myself.
Impenetrable, your gaze strikes back
aiming my heart as its bullseye.


The silence crackles and fizzes in the air ominously of something dark to come. Or perhaps that something dark has already come, and this is just the aftermath. There is an uneasiness to this place. I can sense it. I can hear it. I can feel it. My bones tingle with the desire to flee but all I can do is stay. I need to know. What other secrets hide around here ?

Curiosity has always been an ugly personality trait.
I was often told to reign it in,
When I could.
I was often told to deny myself
Who I was.

But how to resist the sweet call of the unknown
Or the passionate thrill of the question
Which can only be satiated
By the sincerest of answers ?
A shooting. We are investigating the area.

I stare at him intently, thoughts racing through my mind. A shooting ? Here ? In Nightvale ? My gaze betrays my confusion as I stare at him, hoping, no, praying for answers. My skin always crawls when I hear about violence. It's one of those things I cannot tolerate. It's one of those things I cannot condone. I cannot stand by acts of terror, as they are nothing more than the games played by the weak. For nothing is more challenging than a declaration of peace, through which only real strength prevails, in the end.

How is that possible ?

I finally ask. There are no judgments in my gaze. No calls for blood, no declarations of war.
Merely the incomprehension of someone who finds himself lost in a world that rarely makes sense. I was warned of the violence that would someday be. I shrugged at the thought of it, back then. I was told of the sorrow yet to come. I never knew how it would strike, nor when.
He does not wear a uniform but his demeanour speaks for him. This man knows things. I want answers.


When asked about the shooting, Elliott shook his head vigourously. Obviously, he had not heard of the tragic succession of events that took place a few hours - or was it days ? - prior to his journey to the Southside. Evidently, he was unaware of the rules of this town, and its inner workings. He never understood why his cousin paid so much close attention to his plans and future whereabouts, oblivious to all the dangers laying in waiting on these desert roads.

I'm from Phoenix. I say, unsure why it matters. Is the fact that I'm foreign plastered on my face ? Is it so blatantly evident that I do not belong ? What is it, about this town, that seems to evade me ? Everywhere I go, people look at me strangely. I could have said Calgary, but that rang less true. I haven't been there in years. I might not be American, but my life is here, now. A citizen of the United States. That's what I am, now, and that's what I'm proud to be.

Isn't it strange, though, how Americans are Americans, but Canadians are Canadians ?
Aren't we all Americans, both Northerners and Southerners ?
Semiotics and linguistics make my mind dumb.


Is everyone ok ? I finally ask in silence.
The idea people have suffered here rips my heart in two.
I can already imagine the loss and the pain, as if it were my own.
I can already feel the sweet kiss of death on the forehead of a stranger
As he falls asleep in a pool of his own vigour.
The blood in his vains flowing outwards like a river,
Enshrining him in a bed of liquid roses.

The stranger's silence compels him to speak once more.
He repeats, more assertively :
Is everyone ok ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 538
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   Lun 19 Mar - 2:58

I stare into your face
Looking for the promise
Of safety and security
You were born to inspire.

But all I can see is a darkness
That swallows all, and takes no prisoners.

Silver
like the clouds in the sky
Bathed in moonlight
Sweet caresses on your cheek
A dance of shadows
In your sleep.


There's a crispness to the air. It could shatter with a blink. As I breathe, in and out, the cool winter gust, the silence envelops us like a suffocating fur coat. Luxurious and unapologetic, it wraps us as a ribbon would, binding us to this game of stares which has no concrete rules.

I refuse to lose.


Soft and gentle as the breeze, yet firm and steady like the sea, I refuse to give in or to submit to anything. I don't bite, I don't fight, but I never back down. You can try to break me but I will never let myself drown. I defy you with a gaze from my piercing baby blues, burning through the bark you use to hide yourself. Yet what lies beneath the shell that protects you like a shield ? I will not bow down until you answer my queries.

It’s Night Vale… It happens sometimes.

I blink and shake my head, from left to right, in disbelief.

I'm sorry ... What ?

I am compassion, forgiveness and love. I am the cheek turned twice, after a slap from above. I move past and forget the mistakes that you make. But I never stand by idly when innocents suffer in your wake.

What does that even mean ?

Shock and disbelief grow within me, it's true. I could argue why what you said is wrong until my face turns blue. You're a man who seems accustomed to this brutal tragedy. But that does not mean that life is a game you witness silently. Violence arose and broke lives, right out here. Are you going to do anything about it, instead of waiting, my dear ?


You speak with the cool confidence of a sultry movie star,
A James Dean or a Marlon Brando,
Or some other clown on the Silver Screen,
Pretending to be things he cannot begin to know,
Playing characters whose sufferings will evade him forevermore.

____

He asks me where I'm from and I give him the name of the place to which my heart and I still belong. But when I ask him if everyone is okay, his smile makes my skin crawl with sheer disbelief as his answer strikes me tauntingly. I see ... I don't see. All I can see is the broken glass and the aftermath of the chaos that broke out here. All I can see is what I can imagine took place, wrecking lives and futures through a brutal act of senseless violence. All I can see is all for which I sometimes lose faith in the world. And this man represents that loss. He asks me where I'm from, his curiosity intrusively invading my personal space. Yet I respond, challenged by his quick dismissal of my presence here. I live here. Perhaps Night Vale is not my home, but that doesn't mean I can't be here. You speak as if these things, I gesture at the debris all around us, Happens all the time. I finally remark.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (elliott) together on a sinking ship.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(elliott) together on a sinking ship.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Titanic : the ship magnificent
» Olympic, un destin qui empiète ou non sur ses sister-ship ?
» [Jeux Vidéo] The Ship Murder Party
» Votre ship préféré dans les séries de SF
» Elliott ARNOLD (Etats-Unis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
They Coined It :: Don't Try To Run Away From The Flood :: Banque de persos RP de Feu Ardent-