LOGO

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 « je suis pelt, tu es pelt aussi ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin



Messages : 548
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: « je suis pelt, tu es pelt aussi ? »   Dim 26 Aoû - 17:00

. Mes chaussettes sont bleues, et blanches, et rouges, dans cet ordre là en plus, ça tombe bien. Mes coudes sont pas très doux mais le reste de mes bras ça va, je ne vais pas me plaindre. Mes "veuch" sont courts plus longs qu'ils l'étaient hier à la même heure et j'essaie de me connecter au moins un jour sur deux en moyenne. Ah oui et je mords pas, sauf si on me le demande.

PELT
VORGROOM
fc : Alexis Petit ; ©️️️ . ; ALTEA ; double/unique

99% PACIFISTE
100% LUNATIQUE
80%OPTIMISTE
99%INDÉCIS
70%OBSERVATEUR
85%TIMIDE
95%PATIENT
100%CATÉGORIQUE
   
Nom complet Monsieur Pelt Vorgroom. Surnoms Juste Pelt, c'est très bien, c'est déjà court. Naissance Né le 29 février, Pelt a officiellement 21 ans (son anniversaire bureaucratique étant le 1er mars). Il serait aisé de penser qu'il n'a que 6 ans, au vu de ses lacunes émotionnelles et sociales. Héritage culturel Peu de choses sont retenues au sujet des Vergroom avant l'an 0. Tout ce qui est confirmé, c'est que jadis, un Vergroom a été sauvé par le LOBSTER. Pelt ne descend pas de ce Vergroom là, mais de son frère. Les ancêtres de Pelt ont vécu à Altéa, dans des conditions hostiles et rudimentaires. Pelt parle anglais, et également le Primelandien, un dialecte dérivé d'une ancienne civilisation (rétroactivement nommée Primeland), disparue depuis plus d'un millénaire. À Primeland, où rien n'importait hormis la survie, les rudes conditions de vie justifiaient l'état primitif dans lequel ses habitants ont régressé. Ce n'est que lorsque la terre s'est apaisée que les descendants de Primeland se sont adaptés à une nouvelle façon de vivre, dans ce qui deviendrait un jour Cosmopolis. Le dialecte s'est peu à peu éteint au fil des générations, jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'une poignée de mots et de concepts primitifs. Les Vergroom, autrefois membres affluents dans la civilisation Primelandienne, n'ont pas réussi à particulièrement bien s'adapter aux changements amenés par la transformation de leur monde. Ils figurent en conséquence parmi les rares familles qui ont conservé une bonne partie de leur héritage culturel antique. Statut En ligne ? Ou déconnecté. C'est bien comme ça que ça marche ? Orientation Nord, Sud, Est, Ouest ... Ou Ouest, Est ? Tout semble toujours sens dessus dessous ... Finances $$$$$$.

Univers Originaire d'Altea, Pelt vient tout juste de découvrir sa première intersection (Sherwood Pit). Occupation Pelt est spécial. Il n'a jamais compris ce que ça veut dire mais son père s'est toujours efforcé à le lui rappeler donc cela veut bien dire que ça doit être vrai. Pelt n'a jamais vraiment eu la possibilité de voir ou de rencontrer grand monde. On lui a toujours dit que le monde extérieur était dangereux, et il y a toujours cru. Du coup, Pelt vit encore chez son père et ne fait pas grand chose de ses journées. Travailler ? L'idée ne lui serait jamais venue.
Particularités Manipulateur de l'air, il est particulièrement sensible aux anomalies atmosphériques présentes autour des intersections et des portails. Il rêve souvent des autres mondes, ainsi que d'une mystérieuse femme rousse qu'il n'a pas l'impression d'avoir un jour rencontrée en dehors de ceux-ci. Illuminée par un halo radieux, son visage lui reste inconnu, bien qu'il pourrait reconnaître sa voix parmi mille. Lien(s) cosmique(s) Inconnus (... pour le moment ?). Keywords Lunatique - curieux - intrépide - tête en l'air - naïf - hyperintelligent mais socialement et émotionnellement handicapé - solitaire - innocent - bienveillant - pacifiste - optimiste - rêveur.


we are all astronauts Dans son vroom vroom cosmique, il y avait de la place pour tout le monde. Mais personne ne venait jamais.

Il fait des rêves, parfois. Souvent. Pendant une heure, ou deux. Toute la durée de la nuit. Le genre de rêves qui le font tourner dans tous les sens, serrer des poings et des dents, et transpirer toute la nuit. Un jour, il s'est réveillé terrorisé. Il n'a plus réussi à s'endormir pendant une semaine. Il tremblait, mordu par une fièvre qui ne semblait pas vouloir s'en aller. Son père s'inquiétait car les médecins ne comprenaient pas ce qui lui arrivait. Pelt ne comprenait pas non plus. Pelt avait sept ans. Puis un jour, le sommeil est revenu. La fièvre, repartie. Les rêves, disparus. Il pensait ne jamais les revoir. Il ne les a jamais revus. Jusqu'au jour où ils se sont réveillés de nouveau.

Premier rêve: la rousse au halo lumineux et au visage flou.

Cette dame revient toujours. Elle ne fait jamais la même chose. Son visage est toujours un brouillard mais sa voix est claire. Elle chantonne, souvent. Elle se promène calmement, autour de Pelt. Elle marche autour de lui. Ça l'apaise de l'entendre fredonner. Lorsqu'il rêve d'elle et de sa chevelure de feu, il est toujours pris de sueurs froides. Lorsqu'il s'endort, c'est elle qu'il aimerait voir. Elle fait moins peur que ses autres rêves.

Le Primelandien, language perdu et oublié.

Personne ne sait vraiment d'où vient ce dialecte. La rumeur est qu'une ancienne civilisation, rétroactivement appelée Primeland, arpentait le monde avant que ses volcans ne s'endorment. Son language était rudimentaire, idéal pour une culture définie par son instinct de survie. Les mots sont simples, la façon de décrire les choses, primitive. On parle de vrooms vrooms et de booms booms on ne parle pas de beaucoup d'autre chose. Il y a les crunch, les munch, les slurps et les goulou goulou. C'est les différentes catégories des choses qui se mangent. Et puis le arghgkflgjhgh eurk ! Ça, c'est les choses qui ne se mangent pas. Les gens peuvent essayer, mais ils ne survivent pas vraiment. C'est pour ça que ça s'appelle le arghdjgkdghf eurk. Souvent, quand les parents essaient d'empêcher à leurs enfants de manger quelque chose, ils le crient : ARGLDHGFJDHGE EURK ! Et parfois ils tombent à la renverse en s'étouffant juste après. Pelt n'a jamais mangé du argshshddfk eurk. Ça l'a toujours intrigué mais les effets secondaires l'ont toujours contrarié. Il n'a pas vraiment envie de sombrer dans son dernier dodo.

L'inventeur fou.

C'est son père, l'inventeur fou. Cet homme barbu aux cheveux mal coiffés, poivre et sel. Cet homme bon mais tout aussi perdu que son fils lorsqu'il est question de relations sociales. L'on pourrait presque croire qu'il s'agit d'un trait héréditaire. Depuis des années, il passe ses jours et ses nuits dans son garage, à inventer des choses toutes plus étranges les unes que les autres, tel que le fameux grille-pain qui permet aussi de changer les chaines sur la radio ou encore la télécommande qui ouvre et ferme les robinets à distance.

Deuxième rêve: flammes incandescentes.

Lave. Flames. Cendres éternelles. Les picotements et les brûlures lui recouvrent la peau. Un instant, il est Pelt. Le suivant, il n'est que chaleur. Consumé par les flammes, consumé jusqu'à l'âme, il disparaît. Des cendres. Il renaît. Un jour, il s'est réveillé et son lit était tout mouillé et ne sentait pas très bon. Son père s'est empressé de changer les draps. Ce rêve, il n'aime pas beaucoup le faire. Heureusement que cela ne lui est plus jamais arrivé.

Brasser du vent.

Sa sensibilité n'a jamais été à remettre en question. Pelt, il pleure pour trois fois rien et il est ému à la moindre occasion. Les émotions, il ne sait ni les contenir, ni les contrôler. Et le vent, c'est pareil. Il ne le contient pas, il ne le contrôle pas : il le ressent. Il ressent la composition atmosphérique et sa pression, comme s'il s'agissait d'étaux ou de ballons dans ses poumons. Il ressent les fluctuations dans l'air, annonçant la pluie et l'orage, ou encore le soleil et l'arc-en-ciel. Il perçoit l'air venu d'ailleurs, les fissures dans l'espace et dans le temps. Tel un sourcier appelé par l'eau, Pelt est appelé par les intersections.

Le lac d'ivoire.

Il l'appelle, parfois, la nuit. Ce lac qui luit et scintille tout le temps. Il y fait toujours beau, il y fait toujours bon. Pelt a envie d'y tremper tous ses petits orteils, les uns après les autres. Il ne sait pas vraiment d'où il s'agit, il sait simplement qu'il a besoin de s'y rendre. Parfois, lorsqu'il regarde l'eau, il n'y voit pas son reflet, mais celui de la rousse. Lorsqu'il se réveille, il a toujours soif. Soif de connaissances et de vérité. Mais surtout, soif pour de l'eau. Alors il boit.

La carrière.

Un jour, il a entendu quelque chose. Enfin, pas vraiment entendu. Ce n'était pas du son à proprement parler. Mais ça lui parlait quand même, en fait. Il avait vu dans un livre les endroits les plus magnifiques au monde et il avait eu l'envie de les découvrir, lui aussi. Alors il s'est mis en chemin vers le Sherwood Pit. Et une fois qu'il y était ... Il ne saurait l'expliquer. Quelque chose d'étrange. Un sentiment, comme le souffle qui lui caresse la nuque lorsqu'il sent le vent tourner. Mais le vent ne tournait pas. Et c'était un souffle qu'il n'avait jamais vraiment connu par le passé. Quelque chose qui venait ... Quelque chose qui venait d'au delà. Alors il s'est mis à marcher vers l'origine de ce picotement. Le souffle s'accentuait à la cadence de ses pas. Et tout à coup, le souffle est devenu violent. Enfin, non, pas violent, mais ... Il s'est bien fait ressentir. Comme s'il avait plongé dedans. L'air brûlait, presque. Il avait la gorge sèche. Mais il avait continué de marcher malgré tout. Jusqu'à ressortir des carrières et perdre tous ses repères. Il avait beau s'habituer à cet air étrange, les frissons ne disparaissaient pas pour autant. Avec eux germait l'idée qu'il n'était plus au même endroit. Ce jour, c'était hier. Depuis, la vie de Pelt a changé.


Dernière édition par Feu Ardent le Dim 26 Aoû - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
avatar
Admin



Messages : 548
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 22
Localisation : Sur le forum, en train de moderer vos paves de textes!

Feuille de Superheros/Supervillain - Mutant
Sexe: Masculin
Jauge de vie du Superheros/Supervillain - Mutant:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: « je suis pelt, tu es pelt aussi ? »   Dim 26 Aoû - 17:00

Blurred flamesI'm just a kid alone in my home, I'm crying out.
Twinkle twinkle little star. THE HISTORY
of them


Un jour je suis tombé du ciel,
Les gens ne savaient plus quoi penser ;
Puis, est tombée la grêle,
C'est elle qui m'a appris à danser.

__________

Et dans la nuit, les rêves se battent, sauvages, farouches, tels des primates en lice pour la dominance. Ils se succèdent, un à un, se mesurent face aux autres, testent leur hôte et sa patience, sa résilience, sa résistance. À travers les larmes, les cris, les sueurs froides et l'effroi, ils cherchent à exercer leur pouvoir sur cet être frêle et fébrile, cherchant encore et toujours à se frayer un chemin permanent vers le conscient de l'homme inconscient.

Plus persistant que les autres est celui de la dame rousse, toujours présente, jamais dévoilée. Encore et encore, encore et toujours, elle revient, tel un refrain entêtant ou un leitmotiv incessant. Elle colore ses nuits, elle hante ses jours, elle s'impose sur lui comme une évidence qui reste perdue sur le bout de la langue. Son nom, il ne l'a jamais connue. Son identité, elle, lui est familière, sans réellement l'être. Comme si elle avait fait partie de sa vie, autrefois ... Mais qui, et surtout, comment ? Il ne sait pas, il ne sait plus, et plus que tout, il ne comprend pas. Mais malgré les tentatives, elle persiste et elle demeure, cette silhouette aux cheveux de braise et au visage incertain. Elle lui chante des chansons dans une langue étrangère et lui promet des choses qu'il ne comprend pas, mais qui le rassurent quand même. Quand elle disparaît, la violence est douce comme le miel et sucrée comme le réglisse. Il reste, en arrière goût, une saveur de citron et un parfum d'anis. Et le désir de découvrir qui elle est véritablement, cette dame, sans visage et sans nom.
L'inventeur inventif
Coeur de crystal,
dents de métal,
sourire illégal,
Coeur du mal.

__________

Parfois, par amour, on fait des erreurs. Parfois, par peur, on limite ses mouvements. Parfois, pour protéger, on blesse plus que jamais. Pelt est ce qu'on appelle un enfant à besoins particuliers. Il l'a toujours été, et ça ne changera jamais. Même adulte, il reste un enfant : le fils de son père, celui qu'il a la responsabilité de protéger. Alors Pelt ne sort pas. Ce n'est pas qu'il n'a pas le droit, c'est qu'on lui a toujours appris que le monde extérieur était dangereux. Dehors, personne ne le comprendrait. Dehors, personne ne le protègerait. Il ferait mieux de rester à la maison, là où Da-Da pourrait s'occuper de lui. Il l'avait toujours fait, et il le ferait toujours, après tout. Et pour un temps, c'était suffisant. Mais petit à petit, la nature inquiète et prudente du jeune homme céda place à une curiosité infatigable. Mordu de passion par ces livres qu'on lui offrait pour occuper le temps, il voyait des images plus magnifiques que celles qu'il voyait par la fenêtre. Il ne savait pas à quoi elles correspondaient, ne sachant pas lire les mots qui les accompagnaient, mais ça avait l'air d'être très Oooooooooooooh, comme on dirait. Et puis un jour, par accident, il fait tomber son livre par la fenêtre. Alors il sort pour le ramasser. Il respire l'air extérieur, il s'en remplit bien les poumons. Le soleil l'aveugle un peu mais ça le fascine également. Dans les livres, il ne brillait pas comme ça, le feu du ciel. Petit à petit, ses excursions clandestines se font de plus en plus fréquentes. Il sort d'abord une minute, puis cinq. Puis vingt. Puis une heure. Avec les années, l'inventeur fou disparaît davantage dans ses expériences. Il n'a jamais vraiment voulu dire à Pelt pourquoi travailler sur une lampe qui savait répéter les mots comme un perroquet était si important, mais les voisins avaient l'air d'aimer ça et ça lui permettait de manger des crunch crunch sucrés de temps en temps entre les repas, donc il était assez content. Alors que son père travaillait, Pelt regardait les images dans ses livres. Un jour, l'envie de découvrir la carrière de Sherwood (les jolis escaliers de cailloux géants) se fait vraiment pressante alors le garçon décide d'essayer de les chercher. Ses trois premières excursions sont infructueuses. Lorsqu'il part la quatrième fois, il commence déjà à ressentir une sensation ... Étrange. Différente. Presque ... Inconfortable ? Et pour lui, c'est ce qui lui indiquait qu'il allait dans la bonne direction. C'est ainsi qu'il trouve la carrière de Sherwood. C'est comme ça qu'il se retrouve dans un autre monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-marvel-rpg.forumactif.com
 

« je suis pelt, tu es pelt aussi ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ben ouais, je suis là aussi!
» [JEU] Qui suis-je ? (identité de personnages du Whedonverse à deviner)
» Jumanji
» Je suis très laid
» Si toi aussi tu viens de ce merveilleux pays qu'est la Moselle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
They Coined It :: Don't Try To Run Away From The Flood :: Banque de persos RP de Feu Ardent-